Connect with us

Hi, what are you looking for?

International

Mali: Goïta garde le pouvoir, la CEDEAO veut un Premier ministre civil

Col Assimi Goïta
Views: 1693

Réunis à Accra dimanche au sujet de la situation politique qui prévaut au Mali, les chefs d’Etat de la CEDEAO ont décidé de suspendre le pays des instances de l’institution. Aucune sanction n’a été prise. L’institution régionale décide d’accompagner la transition dirigée désormais par Assimi Goïta et exige pour ce faire un Premier ministre civil.   

Les chefs d’Etat de la CEDEAO ont demandé aux militaires maliens la nomination d’un Premier Ministre  civil. Ils ont réaffirmé leur soutien à la transition dirigée par Assimi Goïta. Le Chef de la junte a participé à la réunion d’Accra et a été consulté avant la prise des décisions.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Finalement, il n’y a pas de fermeture des frontières, ni des sanctions économiques prises contre la junte militaire comme le craignaient certains observateurs. Certains ont même appelé à des sanctions contre les militaires.

Les Chefs d’Etat de la CEDEAO suspendent par contre le pays de toutes les instances de l’organisation. Ils insistent sur le maintien absolu de la date du 27 février 2022 pour l’élection présidentielle.

Au sujet du processus électoral, ils proposent la mise en place d’un mécanisme de suivi.

Advertisement. Scroll to continue reading.

De façon plus claire, il faut dire que le Colonel Assimi Goïta va parachever la transition en nommant un Premier ministre civil.

Pas dans la logique des occidentaux

Vendredi 28 mai dernier, la Cour constitutionnelle malienne a déclaré le colonel Goïta président de transition du pays. Cette décision a parachevé le coup de force déclenché 4 jours plus tôt contre Bah N’Daw, le président de la transition et Moctar Ouane, le Premier ministre.

Plusieurs pays occidentaux avaient menacé de sanctionner le Mali. Emmanuel Macron, le président français a affirmé dimanche dans un média de son pays qu’il « ne resterait pas aux côtés d’un pays où il n’y a plus de légitimité démocratique ni de transition ».

Advertisement. Scroll to continue reading.

La France, avec environ 5.100 hommes au sein de Barkhane, soutient le Mali qui fait face depuis 2012 à une poussée jihadiste partie du Nord avant de s’étendre au centre, qui a plongé le pays dans une crise sécuritaire.

La position d’Emmanuel Macron est sévèrement critiquée en Afrique pour le fait qu’il est cautionné le coup d’Etat opéré au Tchad à la suite du décès tragique d’Idriss Itno Deby. Le fils de ce dernier dirige le pays depuis alors que la même France condamne le coup d’Etat malien.

Mais la CEDEAO n’ira finalement dans le sens voulu par les occidentaux, notamment la France d’Emmanuel Macron.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Vaccination

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

International

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) annonce une nouvelle date du lancement de la monnaie « Eco ». Réunis le...

International

Une mission conduite par Goodluck Jonathan, Envoyé Spécial et Médiateur de la CEDEAO au Mali, a séjourné les 8 et 9 juin derniers à...

International

Emmanuel Macron est dans tous ses états. Le président français condamne avec la dernière rigueur  le nouveau coup d’Etat perpétré au Mali contre les...

International

Au Mali, Assimi Goïta ne veut pas se faire rouler. Le président de la transition malienne, Bah N’Daw et son Premier ministre, Moctar Ouane...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P