Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Wacem: les agents montent au créneau, l’Etat togolais accusé de complicité

Views: 68

Les revendications des employés de Wacem et de Fortia traînent à leur être accordées et ils ont perdu patience huit mois après la signature de l’accord tripartite. Ils ont, pour cette cause, tenu une assemblée générale dimanche à la Place de l’Indépendance de la ville de Tabligbo au cours de laquelle ils ont lancé un nouvel ultimatum.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le Syndicat Démocratique des Mines (SYDEMINES) remobilise ses troupes et entend mettre fin au refrain habituel qui consiste à dire que « les négociations sont en cour ». Huit mois après la signature de l’accord tripartie (employés, gouvernement et Wacem), les responsables de SYDEMINES pensent que l’heure est à l’action désormais.

En pleine scandale d’évasion fiscale révélé par Panama Papers et dont elle s’est rendue coupable, la société Wacem devra également faire avec la pression de ses employés qui exigent la mise en œuvre de l’accord du 05 janvier 2016 avant le 05 septembre prochain.

« A partir de cet instant on demande qu’on revienne à nos revendications que sont : Primo les questions de santé, la visite médicale et la mise en place d’une assurance maladie ; la régularisation des contractuels », a indiqué le Secrétaire Général Adjoint du Sydemines, Sedonou Kodjovi Messanvi.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour ce dernier, il est clair qu’ils sont victimes d’un complot entre les autorités gouvernantes et leurs employeurs. Car soutient-il, « le monde n’est pas dangereux parce que les gens font le mal mais parce que des gens regardent faire et n’agissent pas ».

Les employés de Wacem taxent le gouvernement de complice de Wacem et Fortia de leur misère pour avoir accepté le lock-out de Wacem (fermeture d’une entreprise suite à une grève). 

« Nous ne demandons rien d’autre que ce que eux-mêmes ont inscrit dans la loi. Et jusque-là 700 licenciement alors que tous les autres revendications sont restées dans les tiroirs », a déploré M. Sedonou avant d’ajouter « Notre démarche n’a rien d’illégale’.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'NK Costume'
Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Santé

Les machines sont à l’arrêt dans l’usine West Africa cement (WACEM) sise à Tabligbo. La cimenterie généralement au centre des controverses est devenue un...

Santé

L’hôpital préfectoral de Tabligbo aura une peau neuve sous peu grâce à ScanTogo et  Wacem. Les deux entreprises ont lancé vendredi les travaux de...

Economie

Les richesses du sous-sol togolais ne profitent pas encore aux communautés hôtes. L’inexistence des infrastructures de base de qualité notamment des routes, des écoles,...

Economie

La société Wacem ne change pas ses pratiques d’exploitation des togolais qui y travaillent. Deux ans après le drame qui a coûté la vie...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P