Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Manifestation: l’opposition maintient ses itinéraires et menace en cas de répression

Views: 45

La coalition des 14 partis de l’opposition togolaise rejette les itinéraires qui lui ont été proposés par le gouvernement pour sa nouvelle série de manifestations de trois jours. Devant la presse mardi, le regroupement de l’opposition a réitéré son appel à manifester les 06, 07 et 09 juin sur toute l’étendue du territoire national suivant les itinéraires qu’elles a elle-même définis. Elle a lancé un appel aux forces de sécurité et de défense et a menacé le pouvoir en cas de répression des nouvelles manifestations. 

Advertisement. Scroll to continue reading.

L’opposition a rejeté mardi les itinéraires proposés par le ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi. Elle assure que le pouvoir fait une interprétation tendancieuse et volontairement erronée du  souhait émis par le facilitateur de la  voir  suspendre les manifestations pour donner une chance au dialogue lancé.  

Elle dénonce ce qu’elle appelle  changement illégal est injustifié des itinéraires  et évoque une stigmatisation de la population togolaise et la violation de ses droits.

Brigitte Kafui Adjamgbo-Johnson et les siens n’entendent pas  capituler face à la violation des droits des Togolais et des  lois constitutionnelles de la République en l’occurrence celles fixant les conditions de l’exercice de la liberté de réunion et de manifestations pacifiques.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« La coalition confirme son appel à manifester pacifiquement les 06, 07 et 09 juin 2018 à Lomé et sur toute l’étendue du territoire national suivant les itinéraires qu’elle a même définis », ont-ils notifié dans  la déclaration liminaire.

{loadmoduleid 210}

L’opposition rappelle  aux  forces de l’ordre et de police que leur  mission de est  protéger le libre exercice des droits et des libertés et de garantir la sécurité des citoyens et leurs biens, selon les dispositions constitutionnelle. Un ultimatum est lancé au gouvernement dans ce sens.

« En tout état de cause, si le gouvernement persiste dans sa logique répressive, la coalition prendra acte de cette attitude regrettable et inacceptable puis en tirera toutes les conséquences qui s’imposent », a prévenu le Groupe des 14.

Les manifestations dont les points de départ à Lomé sont Mission catholique à Adidogomé, Pharmacie de la Nation à Totsi et Hôtel Sancta Maria en face de la plage de Lomé auront pour mot d’ordre le retour intégral de la constitution de 1992, le vote de la diaspora, la libération des manifestants arrêtés et les multiples rafles entre autres.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL) se prononce sur la détention de Jean-Paul Oumolou et d’autres opposants. En conférence de presse mercredi...

Politique

Le préfet du Golfe s’oppose au meeting annoncé par le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) pour samedi prochain. Le Commissaire principal de police Kossi...

Société

Le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) revient au-devant de la scène. Devenu quasi « aphone » suite aux récentes mesures restrictives édictées par le...

Politique

La loi sur les manifestations publiques, le code électoral et la loi sur la décentralisation et les libertés locales ont connu des retouches. Le...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P