Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Konrad Adenauer propose une charte pour l’accès de la femme à la terre au Togo

Views: 15

La Coordination nationale de la Fondation Konrad Adenauer (FKA)  entend doter le Togo d’une charte communautaire pour le droit de la femme  à la terre. Après plusieurs sessions  d’informations  et de sensibilisations dans les régions de la Kara et de Maritime-Est sur l’importance de l’accès de la femme à la terre, la coordination a tenu du 26 au 27 octobre dernier à Notsè (90 km de Lomé) une rencontre d’examen de la Charte foncière communautaire pour la gestion des conflits liés à l’accès de la femme à la terre au Togo. La rencontre de la préfecture de Haho a eu le mérite d’impliquer les autorités traditionnelles et religieuses dans l’examen du document.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le document qui fait objet de ladite  Charte est issu du projet « Un seul monde sans faim-Droit des femmes à la terre ».  Il présente l’état des lieux de la situation sur l’accès de la femme  à la terre au Togo, met la lumière sur les dispositions légales qui existent au Togo et dans d’autres  pays promouvant les droits de la femme à la terre et réaffirme les engagements que les signataires doivent prendre pour  conférer les mêmes droits aux hommes et aux femmes dans le partage des terres.

{loadmoduleid 210}

A Notsè, les leaders communautaires, les  chefs cantons et de villages des régions maritime-Est et de la Kara ont étudié le projet de la Charte foncière communautaire et se sont engagés dans la recherche de solutions pour le règlement des problèmes fonciers liés à l’accès de la femme à la terre au Togo.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Nous avons voulu que la rencontre soit organisée à l’intention des chefs traditionnels, parce qu’au niveau des communautés, ils sont les premiers acteurs concernés par cette problématique. Quotidiennement ils gèrent des conflits relatifs à ce sujet », a expliqué Maurice Gblodzro, Coordonnateur national de la FKA Togo.

En prélude à l’adoption de la Charte,  les participants ont montré leur attachement au contenu du document qui visiblement  semble répondre à leurs attentes. Alors que certains ont à l’issue des deux jours de rencontres pris l’engagement de sensibiliser  les notables et les personnes ressources sur la nécessité d’un texte  régissant  l’accès de la femme à la terre, d’autres affirment d’ores et déjà que le processus enclenché par la FKA est irréversible et que les femmes doivent obligatoirement avoir accès à la terre.

M. Gblodzro qui dresse un bilan assez  satisfaisant des deux jours de rencontre à Notsé  dit être  serein et optimiste sur l’adoption très bientôt  de la Charte communautaire pour le droit de la femme à la terre au Togo.

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Vaccination

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Economie

La fondation Konrad Adenauer Stiftung (KAS), a démarré jeudi à Lomé un forum économique de deux jours à l’endroit des femmes togolaises. La rencontre...

Sticky Post

Lancée le 24 mars dernier à Lomé, l’initiative « 1000 jeunes filles » et le plaidoyer africain de haut niveau sur la Génération égalité...

Sticky Post

Chantal Yawa Tsegan, Présidente de l’assemblée nationale du Togo a présidé mercredi le lancement de la plateforme virtuelle 1000 Jeunes Filles « 1000 Girls.org...

Société

Les femmes entrepreneurs du Togo ont désormais la possibilité de faire connaitre leurs produits à l’international en un temps record. Elles pourront aussi entrer...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P