Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Dialogue: Boukpessi contredit l’ANC de Jean-Pierre Fabre

Rich results on Google's SERP when searching for 'boukpessi'
Payadowa Boukpessi
Views: 2056

Payadowa Boukpessi réagit à la sortie de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de la Concertation nationale des acteurs politiques (CNAP). Le ministre togolais en charge de l’administration territoriale s’offusque que le parti de Jean Pierre Fabre ait quitté le dialogue à la veille de la clôture des discussions. Il estime par ailleurs que les propositions du parti ont été prises en compte.

A nos confrères de Republicoftogo le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement du territoire a confirmé avoir reçu une lettre de l’ANC annonçant sa suspension au CNAP.

Advertisement. Scroll to continue reading.

M. Boukpessi précise que la note du parti a été envoyée et reçue au moment où les travaux sont en train d’être pris fin.

« Ils ont envoyé un courrier hier alors que les travaux de la CNAP prennent fin aujourd’hui.  Vous avez participé aux travaux pendant six mois et tout le monde sait qu’aujourd’hui c’est le dernier jour et hier vous dites que vous quittez », a-t-il dit.

Incompréhension de Boukpessi

Payadowa Boukpessi, ministre du gouvernement mais également facilitateur de ce cadre organisé par le pouvoir pour principalement assainir le cadre électoral au Togo révèle que l’ANC a participé à presque tous les travaux.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le parti a pris part à 17 réunions ordinaires et 10 réunions plénières sur les 11 qui ont eu lieu. Ses propositions ont été prises en compte.

« S’ils étaient partis plus tôt, comme le CAR, on aurait pu comprendre, mais ils ont participé à tout et on a tenu compte de ce qu’ils ont proposé », a déclaré le ministre Boukpessi.

Dans sa lettre, l’ANC a  rappelé  que pour l’amélioration du  cadre électoral, la communauté internationale a formulé, par l’intermédiaire de l’Union Européenne (UE), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et les Nations Unies (PNUD), à maintes reprises, à travers de nombreux rapports d’observation et d’évaluation des élections et des processus électoraux au Togo, « des recommandations pertinentes qui sont demeurées lettres mortes à ce jour ».

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Rich results on Google's SERP when serching for 'banque atlantique'
Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

La Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) appelle encore une fois le Groupe des 5 ambassadeurs occidentaux à Lomé à trouver de « vraies solutions à la...

Politique

C’est le clap de fin pour les discussions dans le cadre de la Concentration nationale entre Acteurs Politiques (CNAP). Les travaux ayant réuni 17...

Politique

Jean-Pierre Fabre met sa menace à exécution. Le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) avait exprimé le 27 mai dernier son mécontentement...

Politique

Jean-Pierre Fabre a annoncé mercredi que son parti Alliance nationale pour le changement (ANC) a repris le travail de terrain en vue de poursuivre...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P