Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Un gouvernement de transition pour des élections sans Gnassingbé en 2020

Views: 36

A la suite de Brigitte Adjamagbo-Johnson, les leaders de la Coalition des 14 partis de l’opposition s’expliquent depuis cet après-midi devant la presse quant aux concessions qu’ils ont faites lors du dernier round du dialogue inter-togolais. La coalition est partante pour une réforme constitutionnelle portant sur 5 articles prenant en compte les préoccupations du « peuple ». En plus de cela, elle dit avoir proposé un gouvernement de transition pour organiser l’élection présidentielle de 2020 sans la participation de Faure Gnassingbé.

Advertisement. Scroll to continue reading.

La Coalition des 14 partis de l’opposition a abandonné l’exigence d’un retour intégral à la version originelle de la Constitution de 1992 mais en s’en tenant 5 articles essentiels qui prennent en compte « l’aspiration du peuple ». C’est ce que les leaders de ce regroupement ont déclaré devant la presse lundi.

L’opposition a expliqué qu’elle tient à ce que le bout de phrase : « en aucun cas nul ne peut faire plus de deux mandats » figure dans la constitution. Son implication sera de ne plus accepter une nouvelle candidature de Faure Gnassingbé à une élection présidentielle au Togo.

« Si Faure Gnassingbé veut deux mandats de plus, il se trompe. On n’acceptera jamais. On ne peut pas permettre à Faure Gnassingbé de se représenter encore pour 2020. Ce n’est pas possible », a déclaré Jean-Pierre Fabre, le Chef de file de l’opposition.

De son côté, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, la Coordinatrice de la Coalition a estimé que la balle est désormais dans le camp du régime qui doit faire œuvrer pour une issue heureuse du dialogue.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 210}

La Secrétaire générale de la CDPA accuse le pouvoir de refuser toute concession et de rester cloîtrer dans sa logique de la remise du compteur à zéro.

Par ailleurs, la coalition de l’opposition a indiqué avoir proposé la mise en place d’un gouvernement de transition pour organiser les élections présidentielles de 2020 sans la participation de Faure Gnassingbé.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Vendredi dernier, le facilitateur de la crise togolaise, le président ghanéen, Nana Akufo-Addo avait invité le pouvoir togolais et son opposition à ne pas fermer la porte aux propositions faites par l’une et l’autre mais plutôt de prendre en considération l’intérêt supérieure de la nation afin d’arriver à un consensus entre les deux positions divergentes en vue de la résolution de la crise

Nous y reviendrons plus en détails

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Rich results on Google's SERP when serching for 'banque atlantique'
Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Au Togo, des opposants, des journalistes et autres militants des droits de l’homme sont espionnés par le pouvoir avec Pegasus. Ce n’est certainement pas...

Coopération

Mahamadou Issoufou, n’est plus le chef d’Etat du Niger mais se voit honoré. L’ancien président nigérien a œuvré pour l’opérationnalisation de la ZLECAf (Zone...

Politique

C’est le clap de fin pour les discussions dans le cadre de la Concentration nationale entre Acteurs Politiques (CNAP). Les travaux ayant réuni 17...

Politique

Payadowa Boukpessi réagit à la sortie de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de la Concertation nationale des acteurs politiques (CNAP). Le ministre togolais...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P