Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Togo: la Coalition avoue ses « erreurs » et se restructure pour une victoire en 2020

Views: 23

La Coalition de l’opposition togolaise a dévoilé mardi les conclusions de ses journées de réflexion. On retient que le regroupement entend se réorganiser et poursuivre la mobilisation populaire pour obtenir les réformes constitutionnelles et institutionnelles. La Coalition s’est restructurée et prévoit participer aux prochaines élections locales en groupe. La même stratégie est prévue pour l’élection présidentielle de 2020 avec le choix d’un candidat unique. Elle s’engage à tout mettre en œuvre pour gagner la prochaine présidentielle et faire du mandat, une transition devant impliquer tous les acteurs.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Des erreurs de parcours et aucun résultat atteint

Selon les conclusions des travaux, la Coalition reconnait n’avoir atteint aucun résultat durant les 18 mois de lutte. Les seuls éléments de satisfactions sont la prise de conscience des citoyens et leur mobilisation et le fait que la Coalition ait su résister au temps et à l’usure.

A l’analyse, le regroupement reconnait que dans l’euphorie générale de la forte mobilisation, elle a confondu par moments l’objectif (l’alternance) et les moyens (manifestations et dialogue) pour y parvenir.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Les discours, les déclarations et les attitudes n’ont pas toujours été l’illustration d’une véritable homogénéité au sein de la coalition. Les participants ont volontiers reconnu que ce manque d’homogénéité a pu parfois conduire la Coalition à des actes ratés ou manqués », lit-on dans le relevé de conclusions.

La décision de suspendre les manifestations durant la période du dialogue est regrettée. Le déficit de cohésion , de confiance et de solidarité est également reconnu. De même, la Coalition a relevé la mobilisation n’a pas eu la même ampleur dans certaines zones du pays. Elle a relevé l’insuffisance des actions de convergence en direction de la société civile et des diasporas pour donner un caractère citoyen à la mobilisation.

Toutefois, la Coalition ne regrette pas le boycott du dernier recensement et des dernières élections législatives. Elle estime d’ailleurs qu’il s’agit d’un choix politique responsable. Mais le regroupement déplore que la CEDEAO ait interrompu le processus de dialogue sans que la solution ne soit trouvé à la crise togolaise.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 210}

Qu’à cela ne tienne, c’est l’avenir qui compte pour le regroupement de l’opposition. Il compte tout mettre en œuvre pour obtenir les réformes  ainsi que le droit de vote des togolais de l’étranger. La Coalition veut également obtenir la libération de toutes  les personnes détenues en lien avec la crise, le retour au pays de tous les réfugiés et exilés. Enfin, le regroupement veut s’organiser pour aller en groupe aux prochaines élections locales.

Un candidat unique pour un mandat de transition en 2020

Advertisement. Scroll to continue reading.

La Coalition se maintient alors en place et entend poursuivre ses activités afin de mobiliser plus fortement les populations togolaises pour l’atteinte des objectifs.

La présidentielle de 2020 n’était pas du reste lors de ces journées de réflexion. Au-delà de la mobilisation pour avoir les réformes, il est retenu de choisir un candidat unique pour ledit scrutin.

« Les participants ont reconnu que la désignation par la Coalition d’un candidat unique face au candidat du pouvoir serait l’option idéale dans pour autant minimiser les difficultés liées à la mise en œuvre d’une telle option… Les discussions seront poursuivies sur les modalités pratiques de la mise en œuvre de cette option, notamment celles concernant les modalités et les critères de désignation d’un candidat unique», lit-on dans le document qui indique que le prochain mandat sera un mandat de transition impliquant tous les acteurs autour d’une plateforme politique commune.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour y arriver, le regroupement va se restructurer. Désormais, il y a une conférence des présidents qui sera l’instance des décisions et d’orientation politique de la Coalition et sera dotée d’un Comité stratégique et un porte-parolat. Il y aura ensuite une conférence plénière, d’une coordination nationale tournante, d’un secrétariat exécutif et enfin une coordination locale dans chaque préfecture.

La Coalition annonce des actions urgentes à savoir les discussions quant à la mise en œuvre des conclusions des deux journées de réflexion, des démarches officielles et républicaines auprès des autorités togolaises afin de les saisir d’un certain nombre de sujets de préoccupations et d’intérêt national. Le dernier point concerne les actions de mobilisation, de sensibilisation et d’information en direction des populations togolaises.

La Coordinatrice de la Coalition, Brigitte Adjamagbo-Johnson a indiqué que des invitations ont été adressées aux partis politiques membres du regroupement n’ayant pas pris part aux travaux afin de partager avec eux les conclusions. Des partis politiques partenaires et des organisations de la société civile et de la diaspora ont été également touchés.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Rich results on Google's SERP when serching for 'banque atlantique'
Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Au Togo, des opposants, des journalistes et autres militants des droits de l’homme sont espionnés par le pouvoir avec Pegasus. Ce n’est certainement pas...

Politique

C’est le clap de fin pour les discussions dans le cadre de la Concentration nationale entre Acteurs Politiques (CNAP). Les travaux ayant réuni 17...

Politique

Jean-Pierre Fabre a annoncé mercredi que son parti Alliance nationale pour le changement (ANC) a repris le travail de terrain en vue de poursuivre...

Politique

La Concertation nationale des acteurs politiques (CNAP) est au centre des attentions. Jean-Pierre Fabre, le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) avait...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P