Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Togo: 63% des prisonniers en détention préventive

Rich results on Google's SERP when searching for 'Prisonniers'
Views: 1057

Les lieux de détention du Togo sont confrontés à un phénomène de surpopulation de prisonniers. La prison civile de Lomé par exemple accueille 3 fois plus de détenus que sa capacité initiale qui est d’environ 660 places. La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) veut agir auprès des autorités judiciaires pour réduire le recours « excessif » à la détention provisoire qui accentue la surpopulation carcérale.

Les chiffres officiels parlent d’eux-mêmes. 63% de la population carcérale provient d’une détention provisoire, selon la CNDH. Du coup, les lieux de détention sont surpeuplés.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Devant un tel constant, la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) tente d’agir. Elle a élaboré, en concertation avec l’Association pour la prévention de la torture (APT), un projet pour corriger la situation.

Il s’agit du projet : « Renforcer le Mécanisme national de prévention de la torture (MNP) du Togo pour contribuer à la réduction de la torture et autres mauvais traitement en détention préventive ». Il est fiancé par le fonds spécial du protocole facultatif à la convention contre la torture (Fonds OPCAT).

L’objectif selon Lionel Sanvee, vice-président de la CNDH est de contribuer à la réduction de l’usage de la détention provisoire en général, et en particulier pour les femmes en détention.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Avoir moins de prisonniers ‘provisoires’

Selon la CNDH, la surpopulation a un impact négatif important sur les conditions de détention, ainsi que sur l’accès aux soins de santé et aux autres droits fondamentaux.

Depuis mardi, des experts de l’Association pour la prévention de la torture (APT) ont outillé les membres de la CNDH sur le sujet.

Il est attendu un renforcement de capacité du MNP togolais à comprendre, analyser et rendre compte des causes et des capacités de la détention provisoire au Togo. Une attention particulière doit être prêtée à la condition des femmes en détention.

Advertisement. Scroll to continue reading.

L’objectif final est de réduire le nombre de détenus préventifs dans les prisons du pays, et de plaider auprès des acteurs concernés pour l’adoption du nouveau code de procédure pénale.

Notons que le projet projette la formation des membres et du personnel du MNP, l’organisation des activités, notamment des audiences foraines au profit des détenus préventifs et l’ organisation des réunions de plaidoyer.

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Au Togo, les difficultés se sont accentuées dans le milieu carcéral en ces temps de pandémie. Pour apporter des solutions, le Collectif des Associations...

Politique

Nakpa Polo, la présidente de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) n’est plus. L’ancienne ministre a rendu l’âme lundi après-midi au Pavillon...

Société

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) tient à Kpalimé (120 km de Lomé), une rencontre au sujet de la prévention et la...

Société

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a ouvert mardi à Lomé un atelier de validation de son rapport complémentaire au titre du...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P