Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Réconciliation: le HCRRUN compte adapter sa stratégie aux réalités du terrain

Views: 61

Le Haut-Commissariat pour la Réconciliation et  le Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a présenté vendredi à la presse à son nouveau siège, le bilan provisoire de la première partie de la prise en charge médico-psychologique et des indemnisations des victimes vulnérables. A l’arrivée, le rapport de l’institution indique que plus de 154 millions de francs CFA ont été  déboursés pour servir 88 victimes.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Conformément à son agenda, le HCRRUN s’était donné pour objectif d’épuiser au cours de cette première phase les 137 victimes de 2005 telles que recensées par la CVJR. Mais à l’issue de cette phase première  de décembre, seules 88 victimes été servies.

Selon Dr Michel Kodom, Président d’Aimes-Afrique, la structure ayant assuré la prise en charge psycho médicale, les victimes ont été traitées en psychologie, chirurgie générale, ophtalmologie, neurologie, stomatologie, urologie, gynécologie et en médecine interne.

Des colliers cervicales, des prothèses dentaires, et des verres médicaux entre autres ont été prescrits à certaines d’entre elles.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Mis à part la prise en charge médicale, les 88 victimes ont également bénéficié des indemnisations financières.

Sur les 2 milliards de francs alloués au HCRRUN en 2017 pour ces opérations, 154.980.00 francs CFA ont été dépensés pour les victimes de cette phase qui a couvert la période du 12 au 29 décembre 2017 et celle du  12 au 15 février 2018.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

Par ailleurs, selon Awa Nana-Daboya, Présidente du HCRRUN, les raisons du nombre limité de la phase première sont dues à l’état de vulnérabilité très prononcée de certaines victimes ; un état de vulnérabilité constitué de pathologies importantes et nécessitant une attention particulière et soutenue à accorder aux victimes.

« Face à de telles réalités, le HCRRUN se devait d’aller à l’évidence pour revisiter sa stratégie première afin de l’adapter aux réalités du terrain. Aussi, avons-nous décidé d’insister davantage sur la prise en charge psycho-médicale des victimes en y consacrant du temps » a annoncé Mme Nana-Daboya.

Toutefois, la présidente du HCRRUN exprime sa satisfaction quant au résultat enregistré à ce jour dans le cadre de ce processus. 

« Avec un peu de recul et au regard des expressions de satisfactions émises par les victimes, le HCRRUN peut se féliciter de cette approche qui a eu le mérite de conduire à des résultats concrets de prise en charge psycho-médicale effective » a-t-elle ajouté.

Le HCRRUN annonce la poursuite des indemnisations et de la prise en charge psycho-médicale avec les victimes des périodes de 1958- 1989 et de 1990- 2004 pour très bientôt.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) a démarré mardi à Lomé une série de formation à l’endroit des...

Sticky Post

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a présenté mardi à Lomé le bilan annuel de ses activités. L’initiative...

Société

Les personnes identifiées dans la région Centrale, dans le cadre de violences politiques (physiques ou/et morales) entre 1958 et 2005  seront indemnisées. L’équipe du...

Société

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) entame les réparations communautaires et collectives de sa mission. Ce 2è volet...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P