Connect with us

Hi, what are you looking for?

Economie

Le riz transporté par le MV Ocean Princess est-il de qualité douteuse ?

Views: 146

La Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) a alerté l’opinion nationale par voie de presse vendredi dernier de la présence dans eaux togolaises du navire MV Ocean Princess. Pour l’organisation de défense des droits de l’homme, le navire transporterait du riz de qualité douteuse qui sera déversé sur le marché togolais. Evoquant le danger que court le consommateur togolais, la LCT demandait aux autorités portuaires, douanières, du ministère de l’agriculture et du Ministère du Commerce d’interdire au navire d’accoster. Les convoyeurs du navire montent aux créneaux et dénoncent du charlatanisme des dirigeants de l’association et promettent une suite à l’affaire.   

Advertisement. Scroll to continue reading.

Aux nouvelles, nous apprenons que le Navire MV Ocean Princess mouille effectivement les eaux du Togo depuis quelques jours, en provenance de la Guinée où il a déchargé une partie de la marchandise qu’il transporte. On évoque environ 3900 tonnes de riz de type 25% déchargés dans les ports de Conakry à un opérateur économique.

Il nous revient que le navire décharger, en principe 22 000 T de riz au port de Conakry. 

« La marchandise, ensachée, était repartie dans 05 cales comme l’attestent les certificats phytosanitaires N° 471013/471014 et 471038 du ministère de l’agriculture de la Birmanie, pays de provenance du Navire. Arrivé à Conakry, un problème de poids s’est posé, l’opérateur économique guinéen ayant constaté que certains sacs d’une partie de la cargaison n’atteignent pas le poids normal indiqué a refusé de faire débarquer la marchandise. Les tractations entre lui et les convoyeurs n’ayant pas abouti, il n’a seulement que pris les 3900 T environ de riz qui ont été bel et bien débarqués à Conakry », affirme le convoyeur.

Advertisement. Scroll to continue reading.

La marchandise en question n’est pas destinée au marché togolais, apprend-on.

Quid de la présence du navire dans les eaux togolaises ?

Selon les informations collectées auprès des autorités portuaires, on apprend que le convoyeur a d’autres clients dans les pays de l’hinterland du Togo notamment au Burkina-Faso, au Mali et Niger. Afin de mieux les servir, il a demandé un nouveau connaissement pour que le bateau puisse accoster au Port de Lomé.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Raison pour laquelle le navire est d’ailleurs resté en rade en attendant que les papiers réglementaires ne lui soient délivrés.

Le convoyeur explique, preuves à l’appui, que le certificat de fumigation, de santé, de qualité de la cargaison a été produit par le « BUREAU VERITAS » sous le code N° 1485426/0001, N° 1485427/0001 et N° 1485428/0001.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

Au sujet des avaries sur la cargaison, l’opérateur économique explique qu’ « une partie des marchandises enfermées dans des cales pendant des mois peuvent être sujettes à des avaries ». Ce qui serait courant dans le domaine portuaire.

Pour ses convoyeurs, la cargaison de MV Ocean Princess répond aux normes phytosanitaires et ne saurait constituer un quelconque danger pour les consommateurs. Ils précisent que le produit n’est pas destiné au marché togolais et se portent volontiers à toute analyse de la cargaison au Togo ou ailleurs.

Les convoyeurs, qui comprennent la crainte de la LCT, dénoncent un charlatanisme de l’association pour avoir fait des annonces sans disposer de preuve. Ils condamnent la délation et le sabotage des efforts des opérateurs économiques sur de simples allégations d’individus.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Un travail sérieux de vérification et de possession de preuves apporterait une certaine crédibilité à leur action », disent-ils.

Les convoyeurs du Navire MV Ocean Princess n’écartent pas l’idée de porter plainte à la justice, après avoir fait les démarches nécessaires auprès des autorités compétentes pour la vérification de la cargaison.

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Economie

Le gouvernement togolais veut voir clair dans le paiement des taxes au niveau du secteur maritime. Un guichet unique vient d’être créé par un...

Economie

Edem Kokou Tengue, ministre de l’économie maritime a lancé jeudi à Lomé une campagne de sensibilisation sur la sécurité et la sûreté dans la...

Economie

L’Office togolais des recettes (OTR) poursuit son opération de charme dans l’hinterland pour ramener les opérateurs économiques au Port autonome de Lomé. Après le...

Economie

Edem Kokou Tengue, le ministre togolais en charge de l’économie maritime a échangé samedi avec le Syndicat libre des transitaires du Togo (SYLITRANSTO) et...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P