Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Fabre appelle Assouma à mettre Gnassingbé hors course et de démissionner

Views: 56

Pour Jean Pierre Fabre, les députés de la 6è législature ont mis le Chef de l’Etat togolais en difficulté. L’ex-chef de file de l’opposition estime qu’ils ont modifié la Constitution togolaise d’une façon qui empêche le Chef de l’Etat d’être candidat à la présidentielle de février 2020. Partant, le président national de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) a déclaré mardi avoir déposé auprès de  la Cour constitutionnelle, un recours en invalidation de la candidature de Faure Gnassingbé. Aboudou Assouma et Kouami Amados-Djoko de la haute Cour sont également dans le viseur du candidat à la Présidence togolaise.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour M. Fabre, la procédure suivie par l’assemblée nationale pour obtenir la modification de la Constitution le 08 mai 2019 est entachée de fautes et de manquements grave. Il pointe du doigt la violation de l’article 144 de la loi fondamentale et le règlement intérieur de l’assemblée nationale. A l’époque, le projet de révision constitutionnelle du gouvernement portait sur les articles 59, 60 et 100 de la Constitution.

« Cette flagrante méconnaissance de la loi, a abouti « à la joyeuse » révision de 26 autres articles en plus des 3 du projet de loi du gouvernement. De sorte que 29 articles ont été révisés, au total. Le plus surprenant est que les modifications des 26 articles proviennent d’initiatives individuelles de députés. Ces modifications ne résultent pas d’un nouveau projet de loi du gouvernement, ni d’une proposition de loi formelle, émanant d’au moins un cinquième des députés de l’assemblée nationale conformément à l’article 144 de la Constitution », relève l’ancien député.

L’article 144 stipule : « L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au Président de la République et à un cinquième au moins des députés composant l’assemble nationale ». Selon l’ANC, cela implique que les modifications opérées sont illégales et sont donc nulles et de nul effet.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le leader de l’ANC estime de même qu’en raison de l’inconstitutionnalité de la révision de l’article 158, Faure Gnassingbé tombe sous le coup de l’article 59 nouveau qui dit « Le président de la République est élu au suffrage universel, libre, direct et secret pour un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois ».

Il conclut que Faure Gnassingbé qui a déjà accompli 3 mandats, donc 2 de plus ne peut plus  être candidat.

« Le régime RPT/UNIR qui recourt sans arrêt à l’invocation de la légalité, c’est-à-dire le respect de lois qu’il se fabrique pour verrouiller toutes les institutions de la République dans le seul but de se maintenir au pouvoir, vient d’être pris à son propre jeu » a tiré l’ancien secrétaire général de l’UFC.

Dans le même temps, M. Fabre dénonce une irrégularité dans la composition de la nouvelle Cour constitutionnelle. Au nom de la loi, Aboudou Assouma et Kouami Amados-Djoko doivent quitter cette Cour pour avoir fait déjà plus de 2 mandats.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« …Pour le moment on s’amuse… Ce que nous avons actuellement au Togo, ce ne sont que des institutions de façade et pour le moment on fait avec », s’est-il désolé.

Le candidat en lice pour la présidentielle du 22 février prochain a annoncé la saisine de l’Union Inter Parlementaire sur le sujet s’il n’est pas satisfait par les juridictions nationales.

Précisons toutefois que dans la nouvelle version de la Constitution, les députés ont introduit à l’article 158, une disposition qui annule tous les mandats déjà effectués tant par le Président de la République que par les députés.

Malgré ses « obstacles », il dit être toujours focalisé sur sa candidature. Par ailleurs, il écarte toute idée de candidature unique de l’opposition.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Jean Pierre Fabre et l’ANC ne renoncent jamais. J’ai dit une fois que nous c’est nous. Est-ce que c’est faux ? Juste pour vous dire que je ne renoncerai pas à ma candidature. Le problème n’est pas d’être  devant ou derrière ou encore à côté de quelqu’un », a précisé M. Fabre réagissant à la demande de Mgr Kpodzro de s’aligner à Agbéyomé Kodjo.

{loadmoduleid 212}

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Rich results on Google's SERP when serching for 'banque atlantique'
Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Au Togo, des opposants, des journalistes et autres militants des droits de l’homme sont espionnés par le pouvoir avec Pegasus. Ce n’est certainement pas...

Coopération

Mahamadou Issoufou, n’est plus le chef d’Etat du Niger mais se voit honoré. L’ancien président nigérien a œuvré pour l’opérationnalisation de la ZLECAf (Zone...

Politique

Jean-Pierre Fabre met sa menace à exécution. Le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) avait exprimé le 27 mai dernier son mécontentement...

Politique

Abass Bonfoh, ancien chef d’Etat par intérim du Togo a été inhumé jeudi à Kabou, dans son village national. Egalement ancien président de l’Assemblée...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P