Connect with us

Hi, what are you looking for?

Médias

EDITOGO: la police embastille 3 syndicalistes

Rich results on Google's SERP when serching for 'EDITOGO'
Views: 3249

Les activités de la Société nationale des éditions (EDITOGO) ont été paralysées mercredi par un mouvement de débrayage. Le personnel de cette structure parapublique réclame de meilleures conditions de vie et de travail. Pour réponse, la Direction a fait appel à la police nationale qui a embastillé 3 meneurs du mouvement.

Les agents d’EDITOGO ne sont pas contents du traitement qui leur est réservé. Ils réclament à leur direction, une augmentation de salaire pour supporter la vie chère. Mercredi, ils ont observé un mouvement qui a paralysé l’acheminement des journaux à l’intérieur du pays et la distribution dans la capitale.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le directeur de la Société, Rémy Banafei Assih a fait appel à la police. Sur place, les agents de la police ont intimé l’ordre aux grévistes de reprendre le travail. Mais les syndicalistes n’ont pas voulu obtempérer.

C’est ainsi que les policiers ont arrêté la présidente du personnel, Laré Koupak, le vice-président, Assih Abalo et le Secrétaire administratif, Baderi Monipak.

« Les forces de l’ordre ont fait le forcing en demandant aux employés de monter dans leur fourgonnette. Suite au refus de ces derniers,  ils ont embarqué trois collègues pour les mettre dans la fourgonnette. J’étais allé moi aussi pour demander qu’ils m’embarquent également mais  ils ont refusé », a déclaré Simnabiou Kossi Etienne, vice-président des délégués, selon Togoscoop.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Malgré tout, les journaux ne sont pas acheminés vers l’intérieur du pays. Tout le tirage du jour aurait été bloqué par les agents.

Des informations venant d’EDITOGO indiquent que les forces de l’ordre ont réussi à s’introduire dans certains bureaux pour récupérer des clés pour permettre à la direction de la société d’assurer la distribution des journaux.

Une situation qui a donné lieu à quelques courses-poursuites. Les employés d’EDITOGO dénoncent une intimidation de l’équipe de Remy Assih qui ne montre aucune disposition à résoudre les problèmes posés depuis des années.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Les revendications des agents d’EDITOGO

La crise en cours à EDITOGO date de mars 2016. Fatigué d’être tournée en bourrique par la direction, le collège des délégués appelle le ministre des médias, Prof Akodah Ayewouandan à se saisir du dossier pour une résolution rapide.

Les agents d’EDITOGO réclament une augmentation des salaires de façon à le hisser sur la grille salariale définit et le retour des primes pharmaceutiques. A ce jour, plusieurs agents de cette société parapublique ont des salaires en deçà du SMIG.

En plus, ils n’ont jamais bénéficié des avantages que  le gouvernement octroie aux agents de la fonction publique notamment 8000 et 6500 francs CFA en 2008 aux agents de catégories inférieures et  en 2013. Sans oublier les primes forfaitaires de 30.000 et 20.000 francs CFA.

Advertisement. Scroll to continue reading.

EDITOGO est la société éditrice du quotidien national, Togo Presse. Elle a également pour objet de produire et de commercialiser le Journal Officiel de la République Togolaise (JORT), des cahiers scolaires et tout autre matériel imprimé nécessaire à l’administration publique.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Culture

Le ministre de la culture, Pierre Lamadokou a joint l’acte à la parole. Après avoir demandé un dialogue entre le staff de l’artiste Santrinos...

Médias

Il y a deux ans démarraient les programmes de la web radio Djena. Accessible au www.radio.djena.tg, ce média animé par des professionnels ne cesse...

Culture

La Maison de production de Santrinos Raphaël a réagi suite au communiqué de l’Association des Techniciens Radio du Togo (ATRT) ordonnant la suspension de...

Médias

Le Togo a désormais un magazine qui pourrait l’aider à relever les défis de l’heure. Le « 333 » disponible dans les kiosques depuis...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P