Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Affaire Ayekomon: l’UFC sauve in extremis les meubles

Views: 176

Suivant une plainte du député Séna Alipui, le militant de l’Union des forces de changement (UFC) Timothée AYEKOMON s’est présenté lundi au Commissariat du 1er arrondissement de Lomé. Le Président du groupe parlementaire UFC et d’autres militants reprochent à M. Ayekomon de les avoir diffamés dans sa lettre ouverte adressée au président du parti, Gilchrist Olympio. Aux dernières nouvelles, une entente a été trouvée.

Advertisement. Scroll to continue reading.

A l’UFC, des sages tentent de sauver les meubles. Lundi, une entente a été trouvée entre les protagonistes dans affaire de diffamation qui secoue le parti depuis la publication d’une lettre ouverte écrite par Timothée Ayekomon et adressée à Gilchrist Olympio.

Mais avant, l’opposant Ayekomon convoqué au commissariat du 1er arrondissement de Lomé suivant une plainte du député Séna Alipui n’a pas manqué le rendez-vous.

{loadmoduleid 212}

Advertisement. Scroll to continue reading.

C’est à la suite de cette rencontre que les responsables de l’UFC ont convenu de commun accord un règlement à l’amiable de l’affaire.

Des suites de cette conciliation, nous apprenons que Timothée Ayekomon a présenté des excuses à ses camarades qui se sont sentis diffamés. Aux rangs de ceux-ci, Sena Alipui, Elliot Ohin, Christelle Petit, François Locadi.

M. Ayekomon a ainsi rétracté les accusations jugées infondées à l’encontre de ses camarades à qui il aurait également « présenter des excuses pour les désagréments et les blessures occasionnés par ses propos ».

Advertisement. Scroll to continue reading.

Dans sa lettre ouverte à Gilchirst Olympio, le militant Ayekomon a dénoncé plusieurs pratiques dont la falsification de signature, le faux et usage de faux, les négociations de postes de député, la moralité douteuse, la gestion opaque, l’illégalité et l’illégitimité, notamment. Des accusations qu’il a retiré que la famille « UFC reste une et indivisible ».

Ce règlement à l’amiable aura permis d’empêcher un procès dans une affaire interne à un parti politique et qui devrait être réglée par les instances du parti.

{loadmoduleid 212}

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'NK Costume'
Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

L’Union des Forces de Changement (UFC) s’est souvenu jeudi du 13 janvier 1963 au Togo, date de l’assassinat de l’ancien président, Sylvanus Olympio. L’événement...

Politique

Des députés de l’Union des Forces du Changement (UFC) de la 6è législature ont fait le tour du Togo. Appuyés par des cadres du...

Politique

L’Union des Forces de Changement (UFC) de Gilchrist Olympio rend compte aux hauts cadres du parti. Sur autorisation du bureau directeur, une délégation du...

Sticky Post

Des rumeurs annonçaient le départ du Dr Gada Folly Ekue de l’Union des Forces de Changement (UFC). Elles sont aujourd’hui devenues des clameurs. Le...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P