Connect with us

Hi, what are you looking for?

Justice

Togo: Un terrain identifié pour construire une nouvelle prison civile

Views: 233

Le gouvernement togolais  étudie la fermeture de la prison civile de Lomé telle que recommandée par le Comité des Nations Unies contre la torture. Selon les informations, au lieu d’une amélioration,  l’Etat opte plutôt pour une destruction de la prison existante. On apprend qu’un terrain est déjà identifié pour ériger une nouvelle maison d’arrêt respectant les normes.

Advertisement. Scroll to continue reading.

La dernière réunion du comité de lutte contre la torture à Genève recommande à l’Etat togolais  la fermeture définitive et sans délai de la prison civile de Lomé.

Pour le Comité des Nations Unies contre la torture, la prison civile de Lomé ne respecte pas la dignité humaine, au vu notamment de la surpopulation carcérale.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

Cette recommandation des Nations Unies a occupé une partie des travaux en commission des députés togolais sur le projet de loi portant code de l’organisation judiciaire.

La préoccupation du parlement a amené le commissaire  du gouvernement, Kokouvi Agbetomey  garde des sceaux, ministre de la justice a dévoilé le projet du gouvernement sur le sujet.

« Le projet de construction de la nouvelle prison est en étude. D’ailleurs, un terrain a été identifié à cet effet », a  révélé M. Agbetomey.

Il reconnait que la prison civile de Lomé connait des problèmes de surpopulation. Cependant il se félicite des efforts qui sont faits par l’Etat pour améliorer les conditions de détention.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le Garde des sceaux, ministre de la justice assure que cet établissement pénitentiaire sera bel et bien reconstruit, un peu comme plusieurs d’autres d’ailleurs.

« Le projet de constructions de nouvelles prisons entamées par le gouvernement permettra de régler ces problèmes de surpopulation. Un comité interministériel est mis en place à cet effet » a-t-il ajouté.

A Lomé, la prison a une capacité de 660 personnes dans le quartier des hommes. Actuellement, ils sont pourtant plus de 2200 détenus répartis dans une quarantaine de bâtiments. C’est plus de trois fois que ce qui était initialement prévu.  Cette surpopulation rend les conditions de détention insupportables et inhumaines.

{loadmoduleid 212}

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Les lieux de détention du Togo sont confrontés à un phénomène de surpopulation de prisonniers. La prison civile de Lomé par exemple accueille 3...

Société

Au Togo, les difficultés se sont accentuées dans le milieu carcéral en ces temps de pandémie. Pour apporter des solutions, le Collectif des Associations...

Justice

L’Union syndicale des magistrats du Togo (USYMAT) est contre les deux dernières notes circulaires du ministre de la justice et de la législation. Il...

Justice

Il y a peu, le président de la Cour suprême, Abdoulaye Yaya dénonçait certaines pratiques par lesquelles des magistrats alimentent des litiges fonciers. Le...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P