Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Togo: un rapport sur les droits de l’homme provoque l’indignation du gouvernement

Views: 52

Le rapport élaboré par le Regroupement des jeunes africains pour la démocratie et le développement (REJADD) et le Réseau africain pour les initiatives de droits de l’homme et de solidarité (RAIDHS) sur la situation des droits de l’homme relative à la répression des manifestations politiques depuis le 19 août 2017 est contesté par le gouvernement togolais. Dans un communiqué, les autorités togolaises rejettent le contenu du rapport et promettent une suite judiciaire.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le rapport repris par le quotidien Liberté et par d’autres organes de presse fait état d’un lourd bilan provisoire de la répression des manifestations. Pour le REJADD et le RAIDHS, le bilan s’établit à plus de cent (100) morts, généralement par balles ou par exécutions extrajudiciaires, parmi lesquels on compte des enfants, des milliers de blessés par balles ou victimes de sauvages passages à tabac…, des milliers d’arrestations, des milliers de déplacés et d’exilés.

Les responsables de ces organisations de défense de droits de l’homme justifient l’élaboration de ce rapport par la nécessité de « mieux informer sur les actes de violences dont ils ont été les témoins oculaires, de la part des forces de défense et de sécurité à l’encontre de citoyens aux mains nues ».

Dans son communiqué, le gouvernement exprime sa vive réprobation et sa désapprobation face aux allégations contenues dans le rapport qu’il qualifie d’insultant, tendancieux et manipulateur.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 210}

Pour les autorités togolais, depuis le 19 août, il y a eu 14 morts à savoir sept (07) morts par balles et sept (07) morts pour diverses causes dont deux (02) militaires égorgés.

« les chiffres avancés dans le rapport du REJADD et du RAIDHS n’ont aucune commune mesure avec la réalité. De plus, toutes les supputations relatives aux milliers d’arrestations, aux milliers de blessés par balles, de l’existence de fosses communes, d’exécutions extrajudiciaires, d’enlèvements et disparitions contenues dans le rapport, sont dénuées de tout fondement et ne reposent sur aucune preuve palpable », fustige le gouvernement togolais.

Dans la note, les autorités s’indignent, rejettent fondamentalement ces allégations et déplorent les « affirmations tendancieuses et irresponsables des deux organisations auteurs dudit rapport ».

Advertisement. Scroll to continue reading.

De même, le gouvernement dit se réserver le droit de donner au moment opportun une suite judiciaire au contenu de ce rapport.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Comment utiliser les TICs au service de la démocratie ? La question était au centre d’une sensibilisation organisée jeudi à l’endroit des professionnels des...

Economie

Le Parlement togolais a adopté mardi une loi autorisant le gouvernement à ratifier le Traité portant modification des dispositions du Traité de l’Union Monétaire...

Economie

Le gouvernement togolais veut voir clair dans le paiement des taxes au niveau du secteur maritime. Un guichet unique vient d’être créé par un...

Société

Le Groupe des huit organisations de la société civile (G8) et ses alliés ont achevé l’amendement de l’avant-projet de loi relatif à la liberté...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P