Connect with us

Hi, what are you looking for?

Education

Togo: Nouvelle grève des enseignants les 10 et 11 novembre ?

Rich results on Google's SERP when searching for 'Grève'
Views: 3075

La Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) annonce une nouvelle grève dans les écoles togolaises. L’organisation syndicale exige que les décisions du ministre des enseignements soient rapportées. Elle a adressé lundi un courrier dans ce sens à Prof Dodzi Kokoroko et au ministre de la fonction publique, Gilbert Bawara.

Le courrier de la FESEN a pour objet la « reconduction du mouvement de grève ». Dans la note, le syndicat explique que cette décision a été prise dimanche à l’issue d’une session extraordinaire du bureau fédéral national.

Advertisement. Scroll to continue reading.

La session a permis de faire le point de la grève de mécontentement des 03 et 04 novembre 2021 et analyser les dernières mesures prises par l’autorité en charge des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat.

«A l’issue de cette réunion, le Bureau Fédéral National se félicite de la mobilisation des enseignants pour ce mouvement de mécontentement et qui selon toute vraisemblance n’est ni illicite, ni illégal mais a pour objet les modalités de jouissance de la gratification exceptionnelle, une proposition du gouvernement en lieu et place du Protocole d’Accord signé le 18 avril 2018», a écrit la FESEN aux 2 ministres du gouvernement de Victoire Tomegah-Dogbe.

Se prononçant sur les sanctions disciplinaires relevant, au total provisoire, 1345 directeurs du préscolaire et du primaire de leurs postes de responsabilité, la FESEN estime que cette décision crée « un désordre total en milieu scolaire ».

Advertisement. Scroll to continue reading.

Grève contre les mesures de Prof Kokoroko

Les responsables de la FESEN déplorent et dénoncent lesdites mesures qu’ils qualifient d’ « impopulaires ». Pour eux, ces sanctions ne sont pas conformes aux dispositions des articles 170 et 171 du Statut Général de la Fonction Publique Togolaise.

« En conséquence, le Bureau Fédéral National exige la réhabilitation sans conditions des chefs d’établissement révoqués», écrit la FESEN.

Pour l’organisation, cette nouvelle revendication ne saurait occulter celle relative au montant et à l’échéance de la jouissance effective de la gratification exceptionnelle.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour leq syndicalistes, d’éventuelles nouvelles sanctions du ministre Kokoroko ne pourront pas ramener l’accalmie et la sérénité dans le secteur éducatif togolais.

« Le Bureau Fédéral National vous informe par ailleurs qu’il appelle de nouveau tous les enseignants à une cessation des activités pédagogiques les mercredi 10 et jeudi 11 novembre 2021 sur toute l’étendue du territoire au cas où une suite favorable n’est accordée à ses légitimes revendications », a conclu la FESEN.

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Nouvelle Grève: la Réponse de Bawara à la FESEN - Togo Breaking News

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Education

Le ministère des enseignements du Togo n’a pas pour l’heure de ressources financières pour gérer les dépenses des premiers mois dans les écoles publiques....

Education

Après la brouille entre Prof Dodzi Kokoroko et des enseignants, des initiatives se poursuivent pour résoudre les problèmes du secteur éducatif togolais. En milieu...

Société

Nous l’écrivons le samedi dernier. Le surveillant du CEG Bafilo-Ville s’est rendu coupable des faits de viol sur une élève de 14 ans, en...

Education

En dehors des grossesses précoces, l’école togolaise est confrontée à un phénomène de viol des élèves filles par certains enseignants véreux. Un surveillant, coutumier...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P