Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Togo: la Coalition de l’opposition recule pour mieux rebondir le 26 janvier

Views: 51

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise a réagi mercredi à la décision du ministre de l’administration territoriale relative aux manifestations annoncées pour le 12 janvier prochain. Dans un courrier adressé à Payadowa Boukpessi,  le regroupement de l’opposition fustige l’interdiction de ses manifestations en région et accuse l’autorité d’abus du pouvoir. Toutefois, la Coalition reporte lesdites marches sur le 26 janvier, pour une meilleure organisation.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Par courrier daté du 09 janvier 2019, le ministre de l’administration  territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales a  notifié à la coalition des partis politiques de l’opposition, l’interdiction à l’intérieur du pays des manifestations programmées   par la coalition le samedi 12 janvier 2019.  M. Boukpessi estimait que toutes les manifestations à l’intérieur du pays sont interdites pour manque d’informations légales.

Cette interdiction selon l’opposition togolaise est d’une fermeté illégale et va en contredire avec les lois qui régissent les manifestations publiques au Togo.

Elle soutient que l’interdiction d’une manifestation ne peut intervenir qu’en dernier recours face à une menace exceptionnelle et seulement après concertation préalable avec les organisateurs.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Non seulement, cette concertation préalable n’a pas eu lieu mais surtout les motifs évoqués par le ministre relèvent d’un abus de pouvoir et d’une violation du droit de manifester », précise la note de la coalition.

{loadmoduleid 210}

Insistant sur le caractère national de sa marche, Brigitte Kafui Adjmagbo-Johnson et ses collègues décident de repousser la date de l’échéance.

« La coalition tient à organiser une manifestation à caractère national. En conséquence, elle reporte sa manifestation prévue pour le samedi 12 janvier à Lomé et dans les villes de l’intérieur du pays, au samedi 26 janvier 2019 », annonce le communiqué.

Conformément à la déclaration faite à l’autorité le 03 janvier, la marche de la coalition aura pour mot d’ordre les réformes constitutionnelles et institutionnelles, la libération de tous les détenus politiques et la levée de l’Etat de siège de fait des villes de Mango, Bafilo, Sokodé, Kara et dans les quartiers de Lomé.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL) se prononce sur la détention de Jean-Paul Oumolou et d’autres opposants. En conférence de presse mercredi...

Politique

Le préfet du Golfe s’oppose au meeting annoncé par le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) pour samedi prochain. Le Commissaire principal de police Kossi...

Société

Le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) revient au-devant de la scène. Devenu quasi « aphone » suite aux récentes mesures restrictives édictées par le...

Politique

La loi sur les manifestations publiques, le code électoral et la loi sur la décentralisation et les libertés locales ont connu des retouches. Le...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P