Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Togo: Buhari et les facilitateurs de la crise interviendront-ils maintenant ?

Views: 81

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition a fait part jeudi de sa préoccupation et de son inquiétude au sujet « de la dégradation de la situation sécuritaire au Togo en particulier dans la ville de Sokodé ». Le regroupement de l’opposition accuse le pouvoir de refuser la mise en œuvre des mesures d’apaisement et de s’adonner à une répression qui « éloigne les perspectives de sortie de crise ». La Coalition appelle, à cet effet, Muhammadu Buhari, Nana Akufo-Addo, Alpha Condé ainsi que la communauté internationale à agir pour arrêter le régime de Faure Gnassingbé.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Dans un énième communiqué diffusé jeudi, la Coalition de l’opposition togolaise dénonce le « climat de terreur entretenu par les forces de sécurité et de défense massivement présentes » à Lomé depuis quelques jours.

Relatant le badigeonnage du siège du PNP sous le contrôle des militaires et l’incendie du siège de UNIR à Sokodé, le regroupement de l’opposition a condamné l’expédition punitive qui est en cours dans cette ville et les tirs de « grenades lacrymogènes et des rafales de balles réelles, notamment à Kparatao dont le monument symbolisant l’histoire du Peuple Tems a été criblé de balles ».

Le communiqué signé par la Coordinatrice de la Coalition des 14 partis de l’opposition condamne « ces actes d’une autre époque, qui menacent gravement le vivre-ensemble dans notre pays ».

Advertisement. Scroll to continue reading.

« La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise lance un appel au Président en exercice de la CEDEAO, aux Présidents Ghanéen et Guinéen, Facilitateurs dans la crise togolaise, à tous les Chefs d’État de la CEDEAO ainsi qu’à la communauté internationale afin que le régime togolais mette immédiatement un terme à cette répression de paisibles populations qui éloigne toute perspectives de sortie de crise », écrit Brigitte Adjamagbo-Johnson.

{loadmoduleid 210}

Le regroupement politique appelle les populations à ne pas céder à la provocation et rester vigilantes et mobilisées.

Mais l’on se demande à savoir si l’appel de l’opposition à l’endroit de la CEDEAO et des facilitateurs sera cette fois-ci entendu. Ces dernières semaines, la Coalition coordonnée par Mme Adjamagbo-Johnson a lancé plusieurs appels en direction de la CEDEAO afin que le processus électoral tel que conduit actuellement soit arrêté. Visiblement, rien n’a été fait et les activités se déroulent bonnement à la CENI.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Muhammadu Buhari, Nana Akufo-Addo, Alpha Condé ainsi que la communauté internationale interviendront-ils enfin ?

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Coopération

La Cour de justice de la Communauté Economiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a achevé jeudi sa conférence internationale démarrée lundi à...

Coopération

La cour de justice de la Communauté Economiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) célèbre ses 20 années d’existence et d’exercice. Pour marquer...

Politique

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL) se prononce sur la détention de Jean-Paul Oumolou et d’autres opposants. En conférence de presse mercredi...

Société

Quelles sont les avancées obtenues ces dernières années en matière de lutte contre l’apatridie dans les zones Afrique de l’ouest et Afrique centrale ? La...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P