Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Togo: 2 citoyens exécutés par la police, rapporte la CNDH

Views: 148

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) sort son  rapport  sur  l’affaire des deux présumés braqueurs Koffi Amouzou alias « Cimetière » et Dékpo Milatawo,  abattus par des éléments du Groupement d’Intervention de la Police Nationale (GIPN) le 28 juillet 2019. L’institution révèle que les 2 hommes n’étaient pas en opération de braquage mais ont été enlevés et exécutés.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Les faits remontent à juillet 2019, il y a exactement un an. Dans la nuit du 27 au 28 juillet 2019, la GIPN a neutralisé les sieurs Cimetière et Dékpo dans les environs de la société Sototoles.

A l’époque, Tassa Agba rapportait que dans la journée de samedi à 11h, des malfrats armés ont attaqué un citoyen qui revenait de la banque avec une importante somme d’argent. Au cours de cette tentative de braquage, un policier qui était sur les lieux avait été gravement blessé par balles. Le Commissaire principal de la police nationale précisait également  que des  investigations  avaient  été menées et   permis d’identifier le nommé Cimetière, un repris de justice comme étant l’un des auteurs de cette attaque.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

Il avait opéré de concert avec des complices venus du Ghana. Une surveillance a été mise en place autour de ce dernier afin de suivre ses activités.

C’est ainsi que dans la nuit du 27 au 28 juillet, un malfrat résidant au Ghana a rejoint le nommé Cimetière dans un ghetto à Katanga où ils ont consommé de la drogue, planifié une nouvelle opération avant de se mettre en route à dos d’une moto de marque Apsonic, non immatriculée.

« Ils ont été pris en filature par une patrouille du GIPN en tenue civile. Ayant constaté qu’il s’agissait des agents et voulant s’échapper, le nommé Cimetière en croupe sur la moto et armé d’un pistolet de fabrication artisanale a ouvert le feu en leur direction. Les agents ont immédiatement riposté les atteignant mortellement » concluait le rapport du commissaire principal.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Enlèvement et exécution sommaire

Une version démontée par les familles des victimes. Elles accusaient  la Police d’avoir enlevé les 2 jeunes à leurs domiciles pour les exécuter et les présenter comme des braqueurs.

C’est d’ailleurs ce que vient de  révéler le Groupe de travail constitué  par la CNDH qui s’était autosaisie.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Les informations recueillies au cours des investigations sont édifiantes et amènent le groupe de travail à conclure que dans la nuit du samedi 27 juillet 2019,  Cimetière  et Dékpo ont été enlevés à leurs domiciles par des hommes dont certains en tenue de ‘’sodja’’ », assure la CNDH qui précise qu’ils ont été effectivement abattus près de SOTOTOLES.

De même, le rapport dévoile que même si l’un des présumés braqueurs a plusieurs antécédents judiciaires,  ceux-ci n’étaient pas sortis pour une opération de braquage.

La Commission recommande au garde des sceaux, l’ouverture d’une enquête judiciaire pour faire toute la lumière sur les zones d’ombre.

Au  ministre de la sécurité, elle demande de garantir la sécurité de tous les parents et témoins  qui sont intervenus dans le cadre de cette enquête.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 212}

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Faits Divers

La Police nationale a arrêté le 26 août dernier à Lomé 21 cybercriminels, tous de nationalité nigériane. Les individus se passaient pour des spécialistes...

Politique

Nakpa Polo, la présidente de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) n’est plus. L’ancienne ministre a rendu l’âme lundi après-midi au Pavillon...

Faits Divers

Un togolais d’une quarantaine d’années vivant en France a été abattu lundi par la police française lors d’une intervention. Le drame s’est produit à...

Société

Les forces de défense et de sécurité ont interpellé vendredi dernier 67 personnes dans les quartiers Gbomamé et d’Apédokoè (Adidogomé). C’était au cours d’une...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P