Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Togbui Komahe-Sessi: « Un chef de village ne falsifie pas une signature »

Togbui KOMAHE-SESSI James Koami III
Views: 108

Des frères  KOMAHE à Nimangna dans les  Lacs ont  du mal à laver leur  linge sale en famille. Ces derniers jours  ‘’une guerre sans merci’’ s’est éclatée entre Kodjogan KOMAHE et Togbui KOMAHE-SESSI James Koami III, chef dudit village du littoral et Président des chefs du Littoral 2. Sur les réseaux sociaux, le premier accuse le second de falsification d’empreinte digitale et accaparement des terres. Et bien d’autres encore. En réaction, le Chef du village choisit la presse pour dire sa part de vérité.

Les différends entre les deux membres de la famille ont commencé quand le sieur Kodjogan a fait circuler sur les nouveaux médias, un texte dans lequel il est dit que  « la collectivité KOMAHE lance un cri de désespoir ».

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le même texte parle de collectivité. Une dénomination usurpée selon Togbui Komahe-Sessi qui affirme être le seul compétent. Le Chef du village est surtout accusé par son frère d’accaparement des terres. Pour lui il ne s’agit que de pure imagination de nature à diffamer.

« Tous les terrains dont on parle et m’accuse ont été vendus par leurs propriétaires qui ne sont autres que nos parents. Les acquéreurs ont procédé à l’immatriculation (Titre foncier) desdits terrains dont je détiens la copie des copies afférentes dans nos archives de même que les contrats de vente respectifs », a-t-il clarifié. 

Il ajoute qu’une des ventes a eu lieu en 1963 et une autre en 1969 pendant que lui était encore au Ghana dans l’armée. Moi, précise-t-il,  je ne vends pas de terrains, bien au contraire je les achète et les exploite pour la production et si la récolte est bonne tu peux encore acheter une nouvelle parcelle avec les recettes.

Sur la polémique de falsification de l’empreinte digitale, Togbui Komahe-Sessi argue que ce fait ne saurait être propre à un garant des us et coutumes qu’il est.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Moi, chef du village, quel intérêt ai-je à vouloir falsifier une signature ou encore une empreinte digitale ? D’ailleurs, comment l’empreinte digitale de quelqu’un peut-elle être falsifiée ? De toutes les façons, les investigations se poursuivent au niveau des services compétents. Une contre-expertise est en cours portant sur trois éléments à savoir l’empreinte digitale, l’écriture et la signature. Seule la phase de l’empreinte digitale venait d’être finie et les autres étapes sont toujours en cours » a rétorqué.

Notons qu’après recoupement, le sieur Kodjogan a commencé par en vouloir à son frère depuis le projet  d’approbation des terres du littoral a été initié. Un projet dont l’instigateur est Togbui Komahe-Sessi.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Rich results on Google's SERP when serching for 'banque atlantique'
Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Sticky Post

Payadowa Boukpessi est revenu sur sa décision interdisant la célébration du bicentenaire du règne des Lawson. Critiqué vivement à Aného, le ministre en charge...

Sticky Post

Payadowa Boukpessi reste ferme sur sa décision. Celle relative à l’interdiction de la commémoration du bicentenaire du règne des Lawson. Pour le ministre en...

Sticky Post

Au Togo, le gouvernement exerce un contrôle sur la chefferie traditionnelle. Des chefs traditionnels qui l’ignoraient viennent de l’apprendre à leurs dépens. En Conseil...

Société

Payadowa Boukpessi, ministre en charge de la décentralisation a instruit samedi les chefs traditionnels des 39 préfectures du Togo sur leurs responsabilités dans le...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P