Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Selom Klassou: ‘Solder le passé difficile et baliser le chemin de notre avenir commun’

Views: 13

Le Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) aborde désormais la phase de réparation. Les activités entrant dans ce cadre ont été lancées vendredi à Lomé par le Premier Ministre, Komi Selom Klassou en présence d’Awa Nana-Daboya, la présidente de l’institution.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Avec cette phase de réparation, le HCRRUN entend procéder à l’indemnisation progressive des dommages subis par les uns et les autres. Le processus concerne les victimes directes, les proches parents, les personnes à charge ou tout autre personne ou groupe de personnes ayant un lien direct avec les victimes recensées par la CVJR. 

Les victimes de 1958 à 1962, puis celles de 1963 à 2004 et enfin les victimes de 2005 seront indemnisées.  Une partie des victimes des violences de 2005 va être premièrement prise en compte. Selon les chiffres du HCRRUN, elles sont 2475 sur les 7057 victimes repertoriées en 2005. Le reste sera pris en compte lors des prochaines étapes. Au total, 22 415 victimes enregistrées par la CVJR sur la période de 1958 à 2005 seront réparées.

Pour la présidente du HCRRUN, le processus de réparation est l’une des étapes les plus importantes de leur mission. 

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Le HCRRUN affirme qu’il s’en tiendra à son cahier des charges pour dire qu’il exécutera le programme de réparations tel que élaboré, pour servir aux victimes les quantum de préjudices tels que inscrits aux chiffres réels, prenant soin de porter assistance aux victimes bénéficiaires par un service d’accompagnement médico-psychologique afin que ces victimes renouent un nouveau pacte de confiance avec l’État, pour se recréer elle-même », rassure Awa Nana Daboya. 

Toutes ces réparations incombent à l’Etat qui a d’ailleurs mis la main à la poche par l’octroi d’un montant de 2 milliards à la commission. 

Komi Selom Klassou, le premier ministre togolais, a  exprimé, au nom du gouvernement les compassions de l’État aux victimes  et les a invitées en retour à accepter le pardon. 

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Je comprends le désarroi des uns et des autres face aux tragédies que nous avons vécues. Mais il nous faut faire preuve d’un suppléant d’âme pour désormais affronter ce passé difficile, le solder définitivement et baliser le chemin de notre avenir commun », souhaite le Chef du gouvernement. 

Pour rappel, la réparation a été recommandée par la CVJR après des auditions et dépositions faites par des citoyens ayant subi des préjudices suite aux troubles sociopolitiques qui ont émaillé le Togo dans la période comprise entre 1958 et 2005.

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Vaccination

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) a démarré mardi à Lomé une série de formation à l’endroit des...

Sticky Post

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a présenté mardi à Lomé le bilan annuel de ses activités. L’initiative...

Société

Les personnes identifiées dans la région Centrale, dans le cadre de violences politiques (physiques ou/et morales) entre 1958 et 2005  seront indemnisées. L’équipe du...

Sticky Post

Selom Klassou n’est plus Premier ministre du Togo. Le Chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé a acté sa démission vendredi. Il expédie pour l’instant...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P