Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Le Parti des Togolais critique le gouvernement Tomegah-Dogbé

Views: 69

Le Parti des Togolais (PT) relève des insuffisances graves dans le programme d’action du gouvernement  Tomegah-Dogbe. Principalement sur l’axe 1 du Plan national de développement (PND) qui concerne le projet d’identification nationale biométrique (e-ID Togo). Nathaniel Olympio et ses collègues  évoquent une mauvaise appréciation du gouvernement qui prétend lutter contre l’apatridie alors que 85% sont apatrides. La solution serait de leur délivrer gratuitement la carte d’identité.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 212}

Selon le PT, le e-ID Togo ou l’attribution de l’identité pour tous ou encore la généralisation de l’identité biométrique au Togo n’est pas mal en soi. Cependant ce que soulève, cette formation politique, c’est l’absence des préalables devant permettre d’amener le projet à bon escient.

« 85% des Togolais sont des apatrides. On prétend lutter contre l’apatridie mais on ne délivre pas de carte d’identité aux Togolais », a déploré lundi  Nathaniel Olympio en conférence de presse ayant  à ses côtés Gnimdewa Atakpama.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le projet, soutient  le président par intérim du PT, n’est pas conforme à la citoyenneté. Il ne résout aucun problème lié à l’absence de la carte nationale d’identité.

De même, il indique que  le e-ID Togo n’est pas nouveau. Il s’inscrit dans la mise en œuvre du  PND  pour une recherche de financement. Il ne s’agit pas alors d’un important immédiat. Personne ne peut donner de délai.

Sur la sécurisation des données, M. Olympio salue l’annonce de la création d’une agence qui s’occupera de la problématique mais reste inquiet en ce qui concerne l’honnêteté et le respect des droits humains.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Comment sécuriser les données biométriques, quand on connait les faiblesses qui caractérisent nos institutions et la propension du régime à ne pas respecter les droits fondamentaux ? », s’interroge le leader du PT qui rappelle que le gouvernement togolais a dépensé  des milliards pour acquérir le logiciel Pegasus destiné à espionner la vie privée des Togolais.

Somme toute, le PT trouve que ce qui est bon pour le Togolais dans le contexte actuel  est la possibilité pour lui  de se faire établir la carte d’identité gratuitement.

Notons que le e-ID Togo a reçu l’onction de l’assemblée nationale en août dernier. Il a été révoqué au séminaire gouvernemental les 12 et 13 octobre derniers.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour le gouvernement, il répond au besoin de la transition numérique nécessaire au développement du Togo, notamment la modernisation des services de l’administration publique et la fiabilisation des données sur la population.  Il est estimé à 40 millions UDS soit environ 24 milliards de francs CFA.  

{loadmoduleid 220}

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Coopération

Le Togo et l’Union Européenne ont tenu mardi à Lomé leur 22e session du Dialogue politique. Les débats ont été co-dirigés par Prof Robert...

Santé

L’Assemblée nationale togolaise a adopté mardi à l’unanimité le projet de loi instituant l’assurance maladie universelle au Togo. Ce vote est l’aboutissement du processus...

Politique

Le gouvernement se lance dans la mise en œuvre du programme système d’informations des polices d’Afrique de l’Ouest (SIPAO). Deux projets de décrets ont...

Politique

La loi sur les manifestations publiques, le code électoral et la loi sur la décentralisation et les libertés locales ont connu des retouches. Le...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P