Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Le CJD réitère sa plainte contre l’opposition et veut faire arrêter les marches

Views: 46

La crise que connait le Togo depuis le 19 août dernier entame la cohésion sociale, paralyse l’économie du pays et risque de conduire la nation togolaise à des lendemains incertains. C’est ce qu’indiquent jeudi le Collectif des jeunes pour le développement (CJD) et ses associations affiliées et organisations partenaires. L’organisation de Kovi Adanbounou réitère sa plainte contre la Coalition des 14 partis de l’opposition et demande à Faure Gnassingbé de prendre des mesures idoines et réalistes pour amener les leaders de l’opposition à surseoir aux manifestations.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le CJD et ses associations affiliées persistent. Les manifestations qu’organise la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise ont engendré et continuent d’engendrer plusieurs dommages, notamment la casse des écoles, des vols d’argent et d’objets, des saccages de marchandises de bonnes femmes.

Ils viennent de produire un document intitulé « l’autre visage des manifestations de l’opposition togolaise ». Le document présenté jeudi à Lomé au cours d’une conférence de presse a été réalisé à la suite d’une tournée effectuée le 23 novembre dernier dans la région maritime.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le CJD et ses associations partenaires (Tata international et l’ONG Sauvons l’Afrique) indiquent avoir envoyé des copies du document à la présidence de la République, à l’Union Européenne, aux ambassades de France et d’Allemagne au Togo ainsi qu’au PNUD.

« Ces organisations demandent au Président de la République togolaise et à toutes ces institutions de prendre des mesures idoines et réalistes pour amener les leaders de la Coalition des 14 partis de l’opposition à surseoir aux manifestations de rue vu qu’un dialogue est annoncé », lit-on dans leur communiqué de presse.

Pour le CJD et ses alliés, la mesure permettra d’éviter aux populations de subir un marasme social et économique qui plongerait davantage les populations dans une situation de précarité, surtout en cette fin d’année.

Les organisations en question entendent apporter leurs soutiens financiers et/ou matériels aux victimes enregistrées.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour finir, elles s’attaquent aux leaders de l’opposition qu’elles accusent de manipuler les jeunes avec les vagues de violences pour plonger le Togo dans un chaos afin de provoquer un soulèvement populaire qui aboutira à une guerre civile avec comme corolaire, l’intrusion dans le pays des groupes terroristes. De ce fait, le CJD et ses associations affiliées précisent que leur plainte annoncée contre la coalition de l’opposition est toujours d’actualité.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Au Togo, des opposants, des journalistes et autres militants des droits de l’homme sont espionnés par le pouvoir avec Pegasus. Ce n’est certainement pas...

Politique

C’est le clap de fin pour les discussions dans le cadre de la Concentration nationale entre Acteurs Politiques (CNAP). Les travaux ayant réuni 17...

Politique

Jean-Pierre Fabre a annoncé mercredi que son parti Alliance nationale pour le changement (ANC) a repris le travail de terrain en vue de poursuivre...

Politique

La Concertation nationale des acteurs politiques (CNAP) est au centre des attentions. Jean-Pierre Fabre, le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) avait...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P