Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Gerry Taama: « la Coalition a mené de faux combats et a tout perdu »

Views: 48

Gerry Taama renvoie les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales à plus tard et n’a désormais d’yeux que pour les élections locales. Celui qui promettait une session extraordinaire du Parlement pour l’opérationnalisation des réformes a d’autres priorités. Vendredi, il a déclaré qu’il soutient l’organisation des locales même en l’absence des réformes. Pour lui, les réformes demandées n’ont aucun lien avec les élections locales. En plus, M. Taama n’a pas raté la Coalition qu’il accuse d’avoir mené de faux combats pour finalement tout perdre.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le président du Nouvel engagement togolais (NET) affirme haut et fort qu’il n’y a pas de corrélation entre les points des réformes que la coalition des 14 partis politiques de l’opposition a validés à l’Assemblée nationale sur la base des propositions de l’expert constitutionnaliste sénégalais et les élections locales.

« Nous avons été reçus avant les partis extraparlementaires. Les points des réformes qui ont été validées par la C14 à l’Assemblée nationale n’ont absolument aucune relation avec les élections locales. La limitation de mandats, les élections à 2 tours et la recomposition de la Cour constitutionnelle n’ont rien à voir avec les élections locales. Elles sont organisées pour des circonscriptions locales et l’organe en charge du contentieux de ces élections est la Cour suprême », a déclaré vendredi Gerry Taama.

Le président du Groupe parlementaire NET-PDP a, par ailleurs, essayé de justifier par rapport à ses déclarations antérieures selon lesquelles les réformes devraient être faites dès la prise de fonction de la nouvelle législature.

« Nous souhaitons que les réformes soient faites dans les meilleurs délais. Au groupe parlementaire NET-PDP, nous parlions de jours. Mais à nous tous seuls, nous ne faisons pas le poids pour convoquer une session extraordinaire. Nous aurions souhaité qu’on aille vite mais nous n’avons pas la main », dit-il.

Pour M. Taama l’opposition parlementaire actuelle n’a que 14 députés sur les 91 et ne peut pas faire convoquer une session extraordinaire. Cette possibilité revient à la majorité des députés et au Chef de l’Etat qui doivent se décider à cet effet.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 210}

De même, l’ex-officier de l’armée avance l’absence des commissions parlementaires qui ne sont toujours pas mises en place selon la pratique parlementaire.

Et vraisemblablement, il va falloir attendre l’ouverture de la première session ordinaire de l’année programmée sur le 2 avril. En moins que le pouvoir de Faure Gnassingbé ne se détermine pour surprendre plus d’un dans les prochains jours.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Mais pour Gerry Taama, les choses auraient pu se dérouler différemment si la Coalition de l’opposition avait été réaliste et avait fait les choses dans les normes. L’opposant accuse le regroupement politique de n’avoir pas mené les bons combats.

« Nous en sommes là parce que des gens ont mené des faux combats. On a perdu des vies humaines, on a été tapé par le soleil et maintenant on se rend compte qu’on a tout perdu », conclut le député. 

Il n’est pas sûr que cette sortie plaise aux leaders de la Coalition et aux militants et sympathisants des partis membres.

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL) se prononce sur la détention de Jean-Paul Oumolou et d’autres opposants. En conférence de presse mercredi...

Politique

Gerry Taama est très remonté contre l’Alliance nationale pour le changement (ANC). Le président du Nouvel engagement togolais (NET) réagit au dernier communiqué du...

Politique

Mardi 14 septembre dernier, des jeunes des cantons de Kamina et Badin (Préfecture de l’Est-Mono) ont affirmé vouloir rattacher ces localités au Bénin. Ils...

Politique

Au Togo, des opposants, des journalistes et autres militants des droits de l’homme sont espionnés par le pouvoir avec Pegasus. Ce n’est certainement pas...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P