Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Foncier: Les victimes d’expulsion à Agoè-Télessou toujours debout pour leurs droits

Views: 11

Les victimes d’expulsion et de démolition de biens à Agoè-Télessou le 14 janvier 2011 sont toujours déterminées à rentrer dans leurs droits. Après plusieurs démarches infructueuses, elles ont manifesté mardi devant le ministère de l’administration territoriale à Lomé à l’appel de leur collectif.

Advertisement. Scroll to continue reading.

En effet, le 14 janvier 2011, les huissiers de Justice Me Francis ABI et Me Ametonanyo ont exécuté une décision de justice en expulsant et en démolissant les maisons de plusieurs personnes à Agoè-Telessou.

Ces huissiers sont au service d’un certain Monsieur Douvon qui serait en train de faire exécuter un jugement de la justice togolaise en faveur de Atali Kokou.

Selon les informations, Atali Kokou reproche à la collectivité Hélou Nouwagti d’avoir annexé à la leur, une parcelle lui appartenant avant le lotissement du domaine. A l’issue du lotissement les 5 familles de la collectivité Hélou Nouwati se sont attribué chacune 23 lots chacune et n’ont laissé que 14 lots à Atali Kokou et à Laba. C’est alors que Atali Kokou avait saisi la justice pour dire son droit propriété sur la parcelle annexée au domaine de la Collectivité Helou Nouwati.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Dans le jugement 652/2002, la justice a évoqué 3 solutions pour régler le problème. La première est d’attribuer le nombre de lots correspondant à l’étendue de la parcelle de Atali Mississo. La 2e est d’attribuer autant de lots que chacune des familles ont reçus, soit 23 lots. La dernière est de partager équitablement avec le demandeur l’ensemble des lots dégagés après le lotissement du domaine.

{loadmoduleid 210}

Alors qu’aucune de ces solutions n’a été étudiée, M. Douvon, neveu d’Atali Mississo a fait démolir les maisons de plusieurs acquéreurs qui ont acheté des terrains auprès des autres familles. La collectivité Helou Nouwati accuse M. Douvon de n’avoir pas cherché à connaître les repères de la parcelle objet de litige avant de démolir les constructions, causant ainsi des dommages à des acquéreurs de bonne foi.

Advertisement. Scroll to continue reading.

La Collectivité Helou Nouwati propriétaire du village d’Agoè-Telessou conteste également une décision arbitraire d’un juge qui attribue tout le village Atali Mississo qui avait été hébergé par cette famille.

Mardi donc, le collectif des victimes a tenu un mouvement devant le ministère de l’administration territoriale pour demander aux autorités de dire le droit et de réparer le tort.

Une rencontre est prévue entre les membres du Collectif, les dignitaires de la collectivité et le ministre de l’administration territoriale le 4 décembre prochain pour trouver un dénouement au problème.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Vaccination

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Depuis mardi 15 juin dernier, les populations de Gapé-Tokplakopé, Commune Zio 4 passent la nuit  à la belle étoile et sous la pression des...

Société

Dans le canton d’Adangbé, préfecture de Zio, la chefferie traditionnelle et le litige foncier s’entremêlent. Pire, bien  que l’affaire soit pendante à la justice,...

Société

Le litige foncier qui oppose l’allemande Guerard Amanda Tatiana aux habitants du quartier Bè-Kpota Atchantimé est  loin de connaître son épilogue. Dimanche, la population...

Sticky Post

Au Togo, les litiges fonciers s’empilent et se ressemblent. A Bè-Kpota Atchantimé, c’est une allemande du nom de Guerard Amanda Tatiana qui se réclame...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P