Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Au Tribunal de Tsévié, François Boukpessi alimente un litige foncier

Rich results on Google's SERP when searching for 'François Boukpessi'
François Boukpessi
Views: 3625

Au Togo, les litiges fonciers s’érigent en norme et sont entretenus de toutes pièces, certaines fois par des acteurs de la justice togolaise. Dans la préfecture de Zio, un nouveau litige vient d’émerger. Au cœur de cette affaire, le sieur Babamassim François Boukpessi, aidé dans sa dérive par le Tribunal de Tsévié.

L’affaire se déroule à Game-Séva où un terrain de 15 hectares fait l’objet d’une double vente. Pour régler cette affaire, un accord à l’amiable a été trouvé le 23 avril 2021 à Game Séva entre Justino Kokou Agbonon, le premier acquéreur et M. Babamassim François Boukpessi, le second acquéreur

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour le terrain en question, le premier acquéreur a versé la somme de 3 millions FCFA comme avance sur un total de 4,5 millions FCFA. C’est le géomètre-topographe Yaovi AMEGAN qui a reçu la somme le 20 août 2020.

Les 15 hectares vendus par le géomètre représentent les honoraires qu’il a perçus en nature auprès des collectivités ATIDJE et TOKO à Game-Séva.

Lorsque l’acquéreur a cherché à solder l’achat avec la somme de 1,5 millions restante, le topographe a refusé d’encaisser. Celui-ci prétextait vouloir mettre en valeur le domaine.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Mais des enquêtes ont révélé que le topographe AMEGAN s’est plutôt associé à un certain Komlan AKAKPO, un mandataire d’une des collectivités pour revendre le domaine à Babamassim François BOUKPESSI.

Kokou Agbonon, le premier acquéreur a montré le reçu au second acquéreur qui a compris que le domaine fait objet de double vente. Dès lors, M. Boukpessi, le 2e acquéreur a reconnu qu’on lui a vendu un terrain déjà acheté.

C’est alors qu’une plainte a été auprès du Procureur du Tribunal de Tsévié contre le géomètre Yaovi Emmanuel AMEGAN le vendeur et le mandataire Komlan Akakpo qui se sont rendus coupables de double vente, complicité de double vente et escroquerie.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le procureur avait invité les deux acheteurs à trouver un compromis pour faciliter les relations de bon voisinage. Le dossier avait été également renvoyé au civil.

Pendant qu’on y est, François Boukpessi a commis le géomètre Kokou Bokovi qui s’est chargé d’enlever les bornes placées sur les limites des 15 hectares. Le Procureur informé a instruit les concernés à remettre les bornes. Ce qui fut fait.

Le 12 Avril 2021, le procureur a demandé aux parties de se retrouver sur le terrain et essayer de trouver un compromis ou un accord.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Suite à ce déplacement, un accord a été trouvé le 23 Avril 2021 à Game Seva. François BOUKPESSI a alors souhaité obtenir un chemin pour aller sur son terrain. Les collectivités ont promis lui trouver un autre terrain tout à côté. Une requête acceptée par Kokou Agbonon.

Retournement spectaculaire de François Boukpessi

La requête de la partie plaignante d’obtenir un procès-verbal sur l’accord trouvé a été refusée par les avocats de la partie adverse. Et lorsque le premier acquéreur a démarré des travaux de construction sur le site, le géomètre de François Boukpessi se permet d’aller les démolir le 18 août 2021 suivi de menaces à l’endroit des ouvriers.

Curieusement, le 23 Août 2021, le Tribunal de première instance de Tsévié a, dans une ordonnance No896/2021 en date du 18 juin 2021, demandé « la cessation immédiate et sans délai de tous travaux de construction sur le domaine foncier sis à mission Game Séva, lieu-dit Afougandji Djidjokpe appartenant à la collectivité AKAKPO représenté par Komlan AKAKPO et Yawo  AKAKPO ». 

Advertisement. Scroll to continue reading.

Un retournement de situation incompréhensible pour M. Agbonon qui pointe une manipulation de l’appareil judiciaire au profit de François Boukpessi.

En effet, il revient que M. BOUKPESSI insiste désormais vouloir prendre le domaine objet de la double vente. Le même sieur Boukpessi avait pourtant accepté prendre un autre domaine.

Pour parvenir à ses fins, il a activé son réseau judiciaire pour mettre en difficulté un honnête citoyen qui a acquis de bonne foi un terrain.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Il y a lieu pour les autorités de réagir.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Au Togo, les problèmes fonciers, artificiellement créés par de véreux acteurs de la justice, ont plusieurs conséquences. C’est le cas à Agoè-Telessou. Devant l’évidence...

Faits Divers

Au Togo, la question des litiges fonciers se pose avec acuité. Parmi ceux qui alimentent le problème se trouvent des huissiers de justice dont...

Justice

Le système judiciaire togolais, grand corps malade et décrié va-t-il connaître un renouveau ? Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a décidé de remplacer certaines...

Société

Le président de la Cour suprême, Abdoulaye Yaya secoue le cocotier du foncier au Togo. Le patron du pouvoir judiciaire a annoncé vendredi dernier...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P