Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Adjamagbo: « Nous maintenons nos manifestations avec nos anciens itinéraires »

Views: 28

Dans la lettre adressée à la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition le vendredi dernier, le gouvernement togolais, qui n’interdit pas cette fois-ci les manifestations, a décidé de les circonscrire, à travers ses recommandations, au quartier Bè. Le regroupement de l’opposition parle d’une interdiction déguisée et n’est pas prêt d’accepter les itinéraires proposés. Pour Brigitte Adjamagbo-Johnson, la coordinatrice de la coalition, les anciens itinéraires sont maintenus.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Les 14 partis politiques de l’opposition togolaise rejettent catégoriquement la proposition d’itinéraires faite par le gouvernement. Elle a décidé de marcher suivant les anciens itinéraires à Lomé. Ce qu’a déclaré lundi Brigitte Adjamagbo-Johnson sur Victoire Fm.

« Nous ne pouvons pas les accepter d’autant que c’était déjà quelque chose de consensuelle issue des discussions que nous avons eu avec le gouvernement au moment où nous avons lancé les manifestations qui ont été reportées à la demande du facilitateur. Nous n’avons fait que reconduire les itinéraires et nous ne comprenons pas qu’aujourd’hui le gouvernement croit pouvoir nous interdire, d’utiliser ces itinéraires… Nous maintenons nos manifestations avec nos anciens itinéraires », a déclaré Mme Adjamagbo-Johnson.

{loadmoduleid 210}

La Secrétaire générale de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) a dénoncé une interdiction déguisée. Elle estime qu’il n’y a aucune loi qui dit qu’il faut manifester là où on ne peut pas gêner les gens.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« A quoi serviraient des manifestations si elles ne gênent pas un tant soit peu le déroulement normal de la vie économique et sociale ? », questionne-t-elle.

A ce rythme, il se profile inéluctablement à l’horizon, des affrontements entre forces de l’ordre et manifestant un peu comme la semaine dernière.

A souligner que le gouvernement a interdit les manifestations à Mango, Bafilo et Sokodé, avançant des raisons de sécurité dans les trois villes. Les partisans de l’opposition pourront au moins se faire entendre à Tsévié, Kpalimé, Atakpamé, Anié, Dankpen, Niamtougou, Tandjouaré et Dapaong.

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Rich results on Google's SERP when serching for 'banque atlantique'
Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Des manifestations populaires sont projetées au Togo à compter de lundi prochain. Le mot d’ordre est lancé par les Femmes Pyramide, un regroupement de...

Politique

En août 2019, soit deux ans après les manifestations populaires instiguées par Tikpi Atchadam et son Parti national panafricain (PNP), le gouvernement togolais avait...

Politique

Le président togolais, Faure Gnassingbé séjourne à Bruxelles jeudi. Occasion choisie par des Togolais de la diaspora européenne pour manifester contre sa réélection à...

Sticky Post

Des organisations de la société civile dénoncent une restriction des espaces d’exercice de la liberté de manifestation et de musèlement  de la presse au...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P