Connect with us

Hi, what are you looking for?

Coopération

ACP-UE: A Kingston, les deux parties souhaitent accélérer les négociations

Views: 70

Après Apia (Samoa) et N’Djamena (Tchad), l’Union européenne et le groupe des pays ACP poursuivent cette semaine les négociations à Kingston en Jamaïque. Ces négociations doivent déboucher sur un accord post-Cotonou d’ici 2020. Malgré les progrès, les deux parties souhaitent accélérer les discussions afin de permettre la conclusion de l’essentiel des négociations d’ici l’été 2019.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Les discussions de Kingston regroupent les mêmes interlocuteurs. Il s’agit du Groupe central de négociation (GCN), le Commissaire européen au Développement, Neven Mimica et Robert Dussey, le chef négociateur pour les pays ACP.

Faisant le point des discussions, Prof Dussey qui affirmait se sentir profondément caribéen, a indiqué qu’elles avancent. Le Chef de la diplomatie togolaise a même nourri l’espoir que l’accord post-Cotonou soit signé avant 2020, sinon en 2020.

« Malgré les progrès réalisés, les deux parties ont également reconnu la nécessité d’accélérer les négociations afin de permettre la conclusion de l’essentiel des négociations d’ici l’été 2019 », a-t-il déclaré par ailleurs.

« En venant en Jamaïque je suis Africain, mais je me sens également profondément Caribéen », a déclaré le chef de la diplomatie togolaise en intervenant lors des débats. Cette île des Caraïbes est en effet majoritairement peuplée de descendants d’esclaves africains.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 210}

Evoquant le futur accord, le ministre togolais des affaires étrangères a noté qu’il est basé sur des priorités régionales stratégiques. Il devrait prendre en compte les besoins et spécificités de chacune des zones géographiques ACP à savoir l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique.

L’accord en négociation devrait comprendre 3 piliers régionaux orientés vers l’action et concentrés sur les besoins propres à ces régions.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Prof Dussey s’est engagé à agir à ce que les Protocoles régionaux ne vident pas l’Accord principal de sa substance, qui reste un Accord unique et juridiquement contraignant. En effet, le nouvel accord devrait consister un socle commun applicable à tous les membres du partenariat. Il devra énumérer les objectifs, les priorités et les principes généraux et permettra de renforcer la coopération au niveau international.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Diaspora

Une « Maison de la diaspora » a été inaugurée jeudi à Lomé par Le ministre togolais des affaires étrangères, de l’intégration africaine et des togolais...

Coopération

Une délégation de l’Union Européenne conduite par Koen Doens, directeur des partenariats internationaux de la Commission européenne a visité mercredi le Centre d’Enfouissement Technique...

Coopération

Le pass vaccinal numérique du Togo est reconnu à compter du 24 novembre dans les 27 pays de l’Union européenne. Annonce faite mercredi par...

Coopération

Le ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale a achevé mardi une visite de 72 heures à Lomé. Ce séjour a...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P