Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Traite des personnes: Décret très attendu de Faure Gnassingbé

Views: 90

La journée mondiale de la lutte contre la traite d’êtres humains a été observée jeudi au Togo. Elle a été marquée par une séance de travail qui a réuni les membres de la Commission nationale d’accueil et de réinsertion des enfants victimes de la traite. Pour donner une envergure à la lutte contre la traite au Togo, un plaidoyer est initié pour la prise d’un décret créant la Commission nationale.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Au Togo, plus de 2000 enfants sont victimes de la traite ces dernières années. A titre d’exemple, en 2019 seulement, la Commission nationale d’accueil et de réinsertion a enregistré 235 enfants victimes de traites interne et transfrontalière. Il s’agissait de 195 filles et 40 garçons dont les âges sont compris entre 8 et 17 ans.

Des enfants se retrouvent au Bénin, au Ghana, au Nigeria et au Gabon notamment. La plupart des victimes de ce phénomène se retrouvent dans le travail domestique, l’exploitation sexuelle à des fins commerciales, l’agriculture, la vente informelle sur le marchés.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

A cela s’ajoute désormais le fait que même des personnes adultes sont victimes de cette traite tant à l’interne qu’à l’extérieur du Togo. D’où la nécessité pour le gouvernement togolais d’agir.

La séance du jour a permis aux membres de la Commission nationale d’accueil et de réinsertion des enfants victimes de la traite de relancer les efforts de lutte contre la traite au Togo. Il a été également question de mettre en place une feuille de route pour le plaidoyer en vue de la prise du décrit portant création de la Commission nationale de la lutte contre la traite.

« Nous avons essayé de faire l’état des lieux de la situation… La traite touche désormais même les personnes adultes. Nous avons discuté et nous allons à présent faire le plaidoyer pour la mise en place d’une structure nationale devant s’occupant de la traite. Le problème est réel et il faut que les gouvernants prennent conscience et agissent », a lancé Marceline Galley Agbessi, Directrice des normes et des relations internationales.

La Secrétaire permanente de la commission nationale Commission nationale d’accueil et de réinsertion des enfants victimes de la traite explique que la création par décret d’une structure nationale permettra la mise à disposition des moyens de fonctionnement, de prise en charge des enfants et de réinsertion.

Advertisement. Scroll to continue reading.

A noter que l’actuelle commission est interministérielle. Elle est mise en  place depuis 2002.

{loadmoduleid 212}

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Malgré les différentes actions que mène le gouvernement togolais dans le cadre de la lutte contre l’exécution des travaux pénibles des enfants, la situation...

Société

Depuis en Allemagne où il vit, le Professeur Orynoko Zinozis Gabiam apporte sa pierre à l’édifice du Togo. Le Chroniqueur qui éveille les consciences...

Société

Les députés togolais sont appelés à prendre à cœur le bien-être et l’épanouissement des enfants dans leur mission. Ils viennent de suivre une formation...

Société

L’Association Femmes d’Actions a fait don de vivres et non-vivres samedi à la pouponnière Sainte claire de Tokoin (Lomé). Ce geste des Femmes d’actions...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P