Connect with us

Hi, what are you looking for?

Education

Togo: Selom Klassou pourra-t-il contenir la colère des enseignants ?

Views: 13

Il a été promis aux enseignants une augmentation de leurs primes pour le compte de l’année scolaire 2018-2019. A la fin de l’année 2018, les primes devraient connaître une augmentation d’un milliards de Fcfa. Cette augmentation devrait atteindre 2 milliards de Fcfa pour cette année 2019. Mais les enseignants disent avoir été floués et donnent de la voix. La Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) et la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) menacent de reprendre les mouvements.

Advertisement. Scroll to continue reading.

L’accalmie que connaît le secteur éducatif togolais depuis le début de la rentrée scolaire 2018-2019 pourrait prendre un coup dans les jours qui viennent.

Et quand à l’issue de la formation du nouveau gouvernement, le Premier Ministre, Sélom Klassou a indiqué que le ministère de l’enseignement primaire et secondaire est rattaché à la Primature, la colère ne fait que monter au niveau des enseignants togolais. Ces derniers qui n’ont plus d’interlocuteur direct ne comptent pas restés les bras croisés.

La CSET et la FESEN menacent se reprendre les mouvements pour arracher des solutions à leurs préoccupations. Pour ces deux organisations syndicales, s’il est difficile de trouver un ministre pour gérer ce département, il faudra simplement ramener Komi Tchakpélé.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Si la gestion de l’Etat était si facile et très simple, le chef de l’Etat seul avec le ministre de la Fonction publique suffisent pour gérer l’Etat. Nous ne connaissons pas la motivation du Premier ministre qui rattache ce département à la Primature », pense Houssimé Sénon, Secrétaire général de la FESEN.

{loadmoduleid 210}

Pour la CSET, il n’est pas facile de vérifier si ce ministère est rattaché à la Primature. Yaovi Atsou-Atcha, porte-parole de l’organisation estime que si réellement le département est rattaché à la Primature, il va falloir que le Premier ministre trouve des solutions aux problèmes des enseignants.

« Si cette mesure est prise pour faire trainer les revendications ou la réalisation du protocole d’accord, les crises peuvent renaître », a menacé Yaovi Atsou-Atcha.

Les enseignants exigent le versement de 2 milliards aux enseignants promis pour janvier 2019. A cela s’ajoute la non-réalisation de plusieurs autres points de l’accord intervenu entre le gouvernement et les syndicats. De même, les résultats du concours de recrutement des enseignants volontaires tardent toujours.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Rich results on Google's SERP when serching for 'banque atlantique'
Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Education

Des dispositions urgentes ont été prises pour la rénovation immédiate des infrastructures du Lycée de Sessaro-Mazada. Dodzi Kokoroko, le ministre togolais des enseignements primaire,...

Education

L’Association des Ressortissants du Canton de Bolou pour le Développement (AREBOD) va susciter de l’émulation en milieu  scolaire. Elle a lancé jeudi dans son...

Education

Des élèves candidats aux divers examens ont cessé d’être réguliers aux cours. Certains ont même abandonné purement et simplement les classes après le dépôt...

Education

Les dates des examens fixées pour le compte de l’année scolaire 2020-2021 connaissent depuis mardi une modification. La décision est prise par les 3...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P