Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Togo: les forces de l’ordre invitées à bannir l’excès de la force

Views: 11

Le ministère des droits de l’homme et des relations avec les institutions de la République a tenu mardi à Lomé une conférence-débat à l’attention des forces de l’ordre et de sécurité. La rencontre, organisée en collaboration avec le ministère de la sécurité et de la protection civile, a été placée sous le thème : « Respect des droits de l’homme, des valeurs et principes démocratiques pour une paix ». Elle a été ouverte par le ministre Christian Trimua en présence de son collègue, Damehame Yark et de la Présidente de la Commission nationale des Droits de l’homme (CNDH), Nakpa Polo.

Advertisement. Scroll to continue reading.

La conférence-débat a permis de renforcer la protection des droits de l’homme, de la gouvernance démocratique et consolider la paix au Togo. Elle a pour but de renforcer les capacités des forces de l’ordre et de sécurité aux principes basés sur les droits de l’homme, de la démocratie et la paix pour un meilleur accomplissement de leurs missions.

{loadmoduleid 210}

L’initiative intervient dans le cadre de la recherche du maintien de l’équilibre entre a liberté des citoyens togolais et de leur sécurité.  A l’ouverture, le ministre en charge des droits de l’homme a expliqué que l’institution d’une force publique se justifie par la garantie des droits de l’homme et du citoyen.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« C’est pourquoi, quand elles interviennent pour rétablir l’ordre public, nos forces de l’ordre doivent être mues par une exigence de proportionnalité et d’économie de moyens. Elles doivent agir avec le souci constant de ne pas créer un désordre plus grave que celui auquel elles cherchent à remédier », a déclaré Christian Trimua.

Abordant la question de l’excès dans l’emploi de la force, le ministre des droits de l’homme affirme qu’elle n’est pas propre au Togo. Mais il relève que tout excès menace la réputation des forces publiques.

Pour sa part, le ministre de la sécurité a rappelé que ses agents travaillent dans un contexte difficile et délicat pour maintenir l’ordre et la sécurité. Mais a indiqué que l’ordre n’est pas l’ennemi de la liberté. Le général Damehame Yark a invité à l’occasion ses agents à asseoir une véritable culture de respect des droits humains et des valeurs démocratiques.

{loadmoduleid 212}

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Vaccination

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Sticky Post

Amnesty International a publié jeudi son rapport de 2020 sur les droits humains dans le monde. Dans son document, l’organisation internationale a consacré un...

Sticky Post

Les autorités togolaises pourraient être interpellées dans les prochains jours par le rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté d’expression. 22 organisations de...

Société

Le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains (ROADDH) rend compte. La branche nationale de cette organisation de la société civile a évalué...

Société

La délégation de l’Union Européenne (UE) au Togo et Amnesty International-Togo ont inauguré vendredi une fresque réalisée au complexe scolaire Sainte Fatima de Tsévié...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P