Connect with us

Hi, what are you looking for?

Coopération

Togo: les excuses et les promesses des autorités au Ghana

Views: 44

Le gouvernement togolais a confirmé jeudi l’arrestation de trois agents de forces de sécurité togolaises au Ghana le 1er janvier dernier.  Selon les autorités togolaises, il a été question d’un incident dû à la porosité des frontières et l’absence de leur  bornage systématique. Elles présentent ses excuses à ses voisins du Ghana et prennent  l’engagement de veiller désormais à cela.

Advertisement. Scroll to continue reading.

En effet, il a circulé mardi sur les réseaux sociaux, une vidéo montrant des forces de l’ordre togolais arrêtés par les habitants du village d’Amakou au Ghana.  Des agents qui ont échappé de peu au lynchage.

Dans un communiqué rendu public jeudi, le gouvernement togolais explique que c’est la poursuite d’un présumé qui a conduit « inconsciemment » les agents togolais au Ghana.

« Au cours de la mission, la personne recherchée s’est préparée à se défendre en recourant à une machette. La réaction de l’intéressé a conduit les agents de sécurité à le maitriser. Suite à son arrestation, son épouse a alerté les habitants du village notamment les jeunes qui se sont organisés pour s’en prendre et lyncher les agents de sécurité. Pris de court, ceux-ci ont tenté de s’exfiltrer de l’étau des jeunes de la localité. Malheureusement dans leur repli, trois des agents de sécurité n’ont pas pu suivre le mouvement et se sont retrouvés dans les mailles des jeunes surexcités », décrit la note gouvernementale.

{loadmodule mod_phocagae,ADS Article}

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le communique clarifie par la suite que si les agents se sont retrouvés au Ghana voisin, c’est la faute à la porosité des frontières et de  l’absence de leur bornage systématique. C’est aussi un problème ethnique, soutient les autorités togolaises.

« Cet incident a été possible du fait que les populations habitants de part et d’autre de la frontière sont les mêmes ethnies. Les agents de sécurité ne se sont pas rendus  compte qu’ils ont traversé, par méconnaissance, la frontière », ajoute le communiqué.

Le gouvernement dit regretter cet incident et promet à son homologue du Ghana de veiller à ce que de telles situations malencontreuses ne se reproduisent plus.

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, Général Damehame Yark offre plus de chance aux jeunes togolais pour intégrer l’effectif...

Politique

Le gouvernement se lance dans la mise en œuvre du programme système d’informations des polices d’Afrique de l’Ouest (SIPAO). Deux projets de décrets ont...

Faits Divers

La Police nationale a arrêté le 26 août dernier à Lomé 21 cybercriminels, tous de nationalité nigériane. Les individus se passaient pour des spécialistes...

Faits Divers

A Akato-Viépé, à la frontière entre le Togo et le Ghana, 2 militaires togolais ont battu à mort un jeune ghanéen du nom de...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P