Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Soutenus par la STT, les agents d’Inter-Con maintiennent la pression

Views: 266

Les 1300 agents de sécurité d’Inter-Con ne comptent pas fléchir, du moins pas pour le moment. Actuellement en grève de 72 heures reconductible, ces employés de la société de droit américain au Togo viennent d’être revigorés par la Synergie des Travailleurs du Togo (STT). La centrale syndicale a invité mardi la direction générale d’Inter-Con a satisfaire au plus vite la seule revendication des grévistes afin d’éviter des désagréments.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 212}

C’est Nadou Lawson qui prend désormais la parole pour repréciser l’ultime revendication du Syndicat National des Agents de Sécurité et de Gardiennage Privé du Togo (SYNASGPT). La conception et l’adoption d’une grille salariale qui respecte les canons édictées par la Convention collective du Togo et intègre tous les paramètres et accessoires de la rémunération.

Devant la presse, la coordinatrice nationale de la STT  a déploré que le salaire d’un agent de sécurité est toujours de 40.000 F CFA depuis plus de 20 ans que la société a acquis le droit de siège au Togo.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Les camarades ont faim, ils sont fatigués. Ce sont des agents de sécurité qui travaillent 12 heures par jour, des gens qui sont obligés d’être éveillés à leur poste pour assurer la sécurité et éviter les risques aux clients. Alors nous pensons que  sans argent ils ne peuvent pas continuer longtemps. Nous sommes donc venus réclamer la mise en place d’une grille salariale conventionnelle qui permet aux agents de dérouler leur carrière sans inquiétude », a-t-elle déballé.

La syndicaliste en appelle à qui de droit à se saisir du dossier pour éviter que les institutions togolaises ne se retrouvent sans agents de sécurité dans les jours à venir.

La sortie de la STT intervient alors que les 1300 agents d’Inter-Con regroupés au sein du  SYNASGPT sont en grève pour 72 heures.

Le mot d’ordre bien suivi actuellement prend fin ce mercredi 14 octobre. Il pourrait être reconductible par la base, selon Tepe Mawunyo Amenyenou, porte-parole des grévistes.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 220}

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Education

La Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) joue la carte de l’apaisement. Elle a annulé in extremis son nouveau mouvement de grève prévu...

Education

La Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) a annoncé une nouvelle grève pour les 10 et 11 novembre. Un courrier a été adressée...

Education

La Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) annonce une nouvelle grève dans les écoles togolaises. L’organisation syndicale exige que les décisions du ministre...

Education

Des enseignants des écoles publiques n’étaient pas à leurs postes mercredi. Ils répondaient au mot d’ordre de grève de la FESEN (Fédération des syndicats...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P