Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Plage de Lomé: A Kodjoviakopé, Faure Gnassingbé interpellé

Views: 175

Les tenanciers de bars et restaurants de la plage de Kodjoviakopé sont inquiets face à un lendemain incertain. Ils ont reçu lundi une note leur demandant de vider les lieux. Sinon une opération de déguerpissement devrait être effectuée après deux jours. Le groupement appelle le gouvernement à tenir compte de leur situation.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Nous avons été sommés de libérer les lieux que nous avions toujours exploités conformément à un contrat tripartite signé entre les autorités togolaises représentées par la mairie, l’Agence de Développement Française (AFD) et nous-même en 2011 à travers les projets PEUL 1et 2 », s’est indigné Ibrahim Naïm Dine, porte-parole dudit regroupement.

Le regroupement affirme que les entreprises installées le long du littoral à Kodjoviakopé ont permis de créer environ 300 emplois directs et indirects. Et si la décision des autorités allait tenir, ces employés seraient jetés dans le monde du chômage. Quant aux employeurs, ils ont contracté des prêts importants auprès des institutions financières pour financer leurs activités génératrices de revenus. Une situation qui les condamne à un endettement insupportable.

{loadmoduleid 212}

Ces opérateurs économiques ont commencé par exploiter les bars et restaurants de la plage de Kodjoviakopé depuis décembre 2012, suivant le contrat de location que le président de la délégation spéciale d’alors, Fogan Adegnon leur avait accordé. Au titre de loyer les 8 bars de la plage de Kodjoviakopé versent 600 000 Fcfa chaque année à la municipalité. Par ailleurs, chaque exploitant de bars et restaurants a versé une caution de 250000 Fcfa avant d’occuper ces lieux.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Respectant toujours toutes les clauses du contrat, le groupement a été surpris par la mise en demeure servant d’avis de déguerpissement immédiat et on nous demande de quitter la plage », a laissé entendre Kouévi Kouami, président dudit groupement.

Il faut rappeler que selon les directives du conseil des ministres du 17 février dernier, il devrait y avoir une sensibilisation et une pédagogie en vers les victimes.

Les personnes concernées interpellent donc le président de la république à agir en leur faveur.

{loadmoduleid 220}

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Rich results on Google's SERP when serching for 'banque atlantique'
Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Un drame est survenu sur la plage de Lomé. Le corps sans vie d’une dame a été retrouvé vendredi au niveau d’abattoir, à hauteur...

Société

Au Togo, les députés ont examiné et adopté jeudi le projet de loi relatif à l’aménagement, à la protection et à la mise en...

Société

Le gouvernement togolais, depuis quelques années, mène des actions pour répondre aux nombreuses sollicitudes des populations côtières. A  travers le ministère de l’environnement et...

Sticky Post

Jean-Pierre Fabre et ses collègues conseillers municipaux feront désormais les choses autrement pour mettre fin à ce qu’ils appellent rumeurs malveillantes dont ils feraient...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P