Connect with us

Hi, what are you looking for?

Education

Kokoroko: « l’intérêt des étudiants doit l’emporter en toutes circonstances »

Views: 66

Comme annoncé, les enseignants-chercheurs de l’Université de Lomé ont entamé lundi une grève qui pourra s’achever au plus tôt le 28 juin prochain ou continuer pour une période indéterminée. Le président de l’Université de Lomé a réagi mardi sur la situation et juge les revendications légitimes. Toutefois, Dodzi Kokoroko indique que les enseignants devraient privilégier l’intérêt supérieur des étudiants.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Dans un communiqué rendu public, le président de l’Université de Lomé regrette que les enseignants-chercheurs aient maintenu leur grève malgré « la volonté clairement affichée du gouvernement » qui a accédé à la plupart des revendications de la plateforme des enseignants-chercheurs.

Selon Prof Dodzi Kokoroko, le gouvernement a décidé de mettre à la disposition des Universités publiques du Togo, un budget permettant un échéancier pour le versement des augmentations de salaires, des primes et indemnités obtenues en février 2018 ainsi que la mise en œuvre avec les syndicats du remboursement des cotisations effectuées à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

« Au-delà de leurs revendications légitimes, l’intérêt supérieur des étudiants doit l’emporter en toutes circonstances », écrit Prof. Kokoroko.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Aux enseignants-chercheurs désireux de vaquer à leurs occupations, le président de l’Université de Lomé assure que les dispositions sont prises pour garantir la sérénité et la sécurité sur le campus.

{loadmoduleid 210}

Souhaitant un retour rapide à la normale pour que l’année académique se termine dans les conditions meilleures, Dodzi Kokoroko se dit ouvert à toutes les propositions qui permettront de rétablir le dialogue.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Notons qu’outre les revendications précitées et dont le président de l’Université de Lomé annonce la prise en compte par l’Etat, les enseignants-chercheurs exigent également l’élection des doyens de faculté par tous les enseignants, la suppression des devoirs de dimanche et la programmation d’effectifs raisonnables d’étudiants dans les salles de cours et des travaux dirigés, et la non intervention du SRI dans la gestion des notes des examens au mépris des dispositions universitaires.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Education

La rentrée scolaire 2021-2022 est effective ce lundi 27 septembre sur toute l’étendue du territoire togolais. On dénombre plus de 3 millions d’élèves et...

Politique

Le Parti du Peuple et d’Intégrité (PPI) est contre une nouvelle décision du ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat. Le 26...

Education

Dodzi Komla Kokoroko, ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat vient d’exclure 3 élèves des écoles du Togo. Il s’agit de Rabi...

Education

Pour le compte de l’année scolaire 2021-2022, les frais de scolarité sont gratuits dans l’enseignement secondaire. Mais les frais parallèles restent une préoccupation pour...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P