Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Etat d’urgence: la CNDH outille la FOSAP contre les dérapages

Views: 17

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) renforce les capacités de la Force Spéciale Mixte anti-pandémie Covid-19 (FOSAP) sur les libertés individuelles et collectives en période d’état d’urgence. Dans ce sens, une session de formation s’est ouverte jeudi à Lomé après celle de Kara. L’initiative vise à amener les 5000 agents qui composent la FOSAP à se rendre compte que  l’état d’urgence sanitaire n’est pas une occasion de remise en cause totale des droits et libertés.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le projet « Respect des libertés individuelles et collectives en période d’état d’urgence sanitaire » a pour but de renforcer les capacités de la FOSAP sur la problématique de la jouissance des libertés publiques dans l’exercice de leur mission.

{loadmoduleid 212}

La formation donne l’opportunité de rappeler aux agents les fondamentaux de la notion d’état d’urgence sanitaire, d’échanger sur l’impact de l’état d’urgence sanitaire sur la jouissance des droits de l’homme, de sensibiliser la FOSAP sur la nécessité de veiller au respect des droits fondamentaux des citoyens en cette période et d’amener les autorités compétentes à prendre les mesures favorables à la jouissance des droits humains en ce moment d’exception.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Les travaux ont été ouverts par Nakpa Polo, présidente de la CNDH, en présence du Colonel Kodjo Amana, Commandant de la Fosap, du préfet du Golfe et du secrétaire général du ministre en charge de la sécurité.

Pour Mme Polo, la mise en œuvre de l’état d’urgence comporte des risques potentiels de violation des droits de l’homme.

Il importe, précise-t-elle que ceux qui ont la charge de veiller au respect des décisions prises en vertu de l’état d’urgence soient outillés sur la notion afin d’éviter que cette période exceptionnelle ne soit perçue comme une occasion de remise en cause totale des droits et libertés des citoyens.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Quand elles interviennent pour maintenir ou rétablir l’ordre public, nos forces de l’ordre (Fosap, NDLR) doivent être mues par une exigence proportionnelle. Elles doivent agir avec le souci constant de ne pas créer un désordre plus grave que celui auquel elles cherchent à remédier », a ordonné la présidente de la CNDH.

{loadmoduleid 220}

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Vaccination

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Sticky Post

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a tenu jeudi à Lomé, une rencontre d’échange avec les femmes syndicalistes. L’événement s’inscrit dans le...

Société

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) commémore la 31ème journée internationale des droits de l’enfant. Vendredi à Lomé, elle a organisé un...

Sticky Post

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) poursuit son projet relatif aux libertés individuelles et collectives en période d’état d’urgence. Avec l’appui de...

Société

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) sort son  rapport  sur  l’affaire des deux présumés braqueurs Koffi Amouzou alias « Cimetière » et...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P