Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

EPU: la société civile togolaise finalise son rapport à mi-parcours

Views: 40

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité (CACIT) s’engage de nouveau à accompagner l’Etat dans la mise en œuvre de ses recommandations internationales en matière des droits de l’homme. L’organisation a ouvert mercredi à Lomé une rencontre de validation du rapport alternatif à mi-parcours de l’Examen Périodique Universel (EPU). L’événement entend recueillir les contributions pour la finalisation du  rapport de la société civile à soumettre à l’attention du Groupe de travail de l’EPU.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Dans le cadre du 2è passage du Togo à l’EPU en 2016, plusieurs recommandations ont été formulées au gouvernement togolais. La société civile, notamment le CACIT avait contribué à la formulation des recommandations pertinentes. Elle s’est aussi organisée pour faire le suivi de la mise en œuvre desdites recommandations et à apporter sa contribution par des activités directes à la mise en œuvre.

A mi-chemin du prochain examen du Togo, le gouvernement est invité à soumettre un rapport à mi-parcours au Groupe de travail de l’EPU. La société civile est également encouragée à soumettre un rapport alternatif.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

C’est ce qui justifie, cet atelier du CACIT organisé avec l’appui financier de l’Union Européenne dont l’objectif est de partager le contenu du rapport d’évaluation à mi-parcours pour la validation.

De la journée, sortira des informations objectives et crédibles pour la formulation des recommandations au gouvernement togolais. C’est un document qui se veut aussi être un outil de plaidoyer devant servir pour remplir cette mission, selon Spero Mawule.

« Une mission fera le déplacement de Genève, en vue de mobiliser les  différents acteurs pour accompagner la dynamique de consolidation de l’Etat de droit et de démocratie au Togo, avec un accent sur les questions des droits des femmes et leur implication dans le développement au Togo », a ajouté le président du Conseil d’administration du CACIT.

Ouvrant les travaux de l’atelier, Ama Hodo, représentante du ministre des droits de l’homme et des relations avec les institutions de la République a invité les participants à faire preuve d’objectivité en vue de procéder à une juste évaluation à mi-parcours des actions menées par l’ensemble des acteurs.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'NK Costume'
Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Une délégation togolaise est attendue lundi prochain à Genève pour une réunion de l’examen périodique universel (EPU) du Conseil des droits de l’homme des...

Société

Des rapports d’organisations de la société civile et de défense des droits humains pointent du doigt un recul en matière de promotion des libertés...

Société

Le Collectif des Associations Contre l’impunité au Togo (CACIT) a démarré mercredi à Lomé un atelier pour 3 jours à l’endroit des acteurs de...

Société

La 6e Nuit des Droits de l’Homme (NDH) s’est tenue vendredi dernier. Elle a permis au Collectif des Associations contre l’impunité au Togo (CACIT)...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P