Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Des jeunes à Lomé pour la révolution de l’Afrique

Views: 83

Le Groupe Panafricain des Réflexions en Synergie (GPRS) et Sève d’Afrique prônent une nouvelle forme de panafricanisme. Les deux structures ont organisé samedi à Lomé une conférence régionale africaine des jeunes, par les jeunes, pour les jeunes. L’initiative vise essentiellement à aiguiser les jeunes pour la révolution d’une nouvelle Afrique.

Advertisement. Scroll to continue reading.

La conférence régionale est axée sur le thème : « l’Afrique que nous voulons ». Elle a réuni une centaine de jeunes de diverses nationalités.  Ils ont pendant une journée réfléchi à l’apport de chacun pour une nouvelle Afrique épanouie et émergente.

A l’ouverture, Da-do Nora Amedzenu-Noviekou a indiqué que la rencontre a pour but d’amener les jeunes  à contribuer à l’émergence de l’Afrique.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

La présidente fondatrice de Sève d’Afrique a estimé que la  jeunesse africaine a tellement de potentialités qu’on ne peut parler de développement de nos jours  sans recourir à elle. .

« Nous voulons réveiller le génie créateur en notre jeunesse, l’amener à une prise  de conscience considérable et à  prendre davantage des initiatives en faveur de notre continent noir », a ajouté Mme Amedzenu-Noviekou.

Pour la Sève d’Afrique et le GPRS, on  a besoin des jeunes chacun dans son domaine  qui puissent faire  la révolution d’une nouvelle Afrique.  Il s’avère nécessaire que chacun se rassemble dans son domaine avec ses semblables pour qu’ensemble ils  puissent  relever les défis sur tous les plans.

« On avait tendance à voir le panafricanisme du haut vers le bas c’est-à-dire que quand on parle de panafricanisme les regards sont tournés vers les présidents, les leaders politiques qui militaient pour les Etats unis d’Afrique. Mais aujourd’hui nous voulons inverser la tendance en mettant la jeunesse au-devant de la lutte. Si les jeunes sont sensibilisés on pourra avoir des présidents qui pensent à  l’intérêt commun. C’est notre combat », a expliqué  Nouwozanmedo Koffi Amemavoh, président de GPRS.

La conférence régionale de Lomé est le point de départ d’un long processus. Car, selon les initiateurs les résolutions issues de cette assise  seront analysées, traitées et mises en application sous forme de plan d’action.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 212}

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Opinions

Entre le XVIe siècle et la fin du XIXe siècle se constitue progressivement une économie mondiale hiérarchisée où les différentes parties de la planète...

Coopération

La 2e réunion ministérielle, Afrique-Commission de l’Union Européenne s’est ouverte mardi à Kigali. Prof Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères, de l’intégration régionale...

Coopération

Il s’est tenu lundi la 2e réunion virtuelle du Haut Comité de la « Décennie des racines africaines et de la diaspora africaine ». Présidée par...

Santé

La 71e session du Comité régional de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a démarré officiellement mardi à Lomé pour 3 jours. Elle a...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P