Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

« De grands criminels économiques bien identifiés courent les rues »

Views: 52

L’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI) condamne l’interdiction systématique des manifestations politiques et syndicales par le gouvernement togolais. Le parti d’Aimé Gogué dénonce une violation flagrante de la constitution. Au sujet de l’arrestation de Brigitte Adjamagbo et de Gérard Djossou, ADDI rappelle au gouvernement togolais que « De grands criminels économiques bien identifiés courent les rues » sans être inquiétés.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 212}

L’interdiction systématique des manifestations publiques par le gouvernement depuis la dernière élection présidentielle n’est pas du goût de l’ADDI. La dernière interdiction en date est celle de la marche pacifique programmée par la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), pour « exiger l’alternance politique et la transparence dans la gestion du secteur du pétrole ».

Alors même que cette manifestation n’a pas eu lieu, 2 responsables de la DMK dont la coordinatrice Brigitte Adjamagbo ont été arrêtés par le pouvoir. Le procureur indique dans un communiqué qu’ils seraient en possession de documents compromettants relatifs à la préparation d’une ‘’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat’’.

Advertisement. Scroll to continue reading.

L’ADDI demande au gouvernement de garantir l’intégrité physique et morale de ces deux responsables politiques de même que leur droit à la présomption d’innocence garantie par les lois.

Par ailleurs pointe du doigt l’impunité dont jouissent plusieurs criminels économiques qui spolient les biens publics sans jamais être inquiétés par la justice togolaise.

« L’ADDI tient à rappeler au Gouvernement que de grands criminels économiques bien identifiés courent les rues sans être inquiétés alors même que la justice les connaît très bien, et que d’innombrables enquêtes suite à des crimes sont ouvertes mais n’ont jamais connu de résultat jusqu’ici », relèvent opportunément Aimé Gogué et ses lieutenants.

En plus de ce comportement, ADDI dénonce la tendance à remettre en cause la liberté d’exercice des activités syndicales, notamment le droit de grève, dans le respect des dispositions en vigueur.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 220}

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Brigitte Adjamagbo-Johnson et la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) assument le choix du boycott de la Concertation nationale des acteurs politiques (CNAP). Se prononçant sur...

Politique

Des réunions de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) ont été empêchées durant le week-end à Lomé par les forces de l’ordre et de sécurité....

Politique

La Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) appelle encore une fois le Groupe des 5 ambassadeurs occidentaux à Lomé à trouver de « vraies solutions à la...

Société

Des manifestations populaires sont projetées au Togo à compter de lundi prochain. Le mot d’ordre est lancé par les Femmes Pyramide, un regroupement de...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P