Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Bawara répond aux leaders politiques qui mettent en doute la mort de militaires à Sokodé

Views: 56

Le ministre togolais de la fonction publique a réagi mardi aux propos tenus lundi lors de la conférence de presse de l’opposition par Antoine Folly (UDS Togo) et Jean Kissi (CAR), dans lesquels ils mettaient en doute la mort dans la nuit du 16 au 17 octobre dernier de deux militaires togolais dans la ville de Sokodé. Gilbert Bawara qualifie ces déclarations d’attitude particulièrement « abjecte et indigne » de la part des responsables politiques de leur niveau. Quant au dialogue, le ministre affirme que la volonté du gouvernement à le concrétiser afin de réaliser les réformes reste intacte.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Lors de la conférence de l’opposition, Jean Kissi, Secrétaire général du Comité d’action pour le renouveau (CAR) a déclaré qu’il n’y a aucune preuve de la disparition d’armes comme pour la « décapitation » ou l’ « égorgement » de deux militaires dans la ville de Sokodé.

Même son de cloche du côté d’Antoine Folly, le patron de l’UDS-Togo qui affirme que l’opposition n’a vu aucun militaire lynché, décapité et tué comme le dit à chaque fois le gouvernement. Pour lui, il n’y a aucune preuve attestant de la réalité de ces informations.

« On ne se moque pas ainsi de la mort d’êtres humains et on n’insulte pas de cette manière la douleur et l’affliction des familles endeuillées. Les deux militaires lynchés et décapités ont des identités connues et parfaitement vérifiables. Leurs corps d’appartenance au sein de nos forces de défense sont connus et ils sont issus de familles qui ressentent encore beaucoup de peine et de douleur. Avant d’être des femmes et des hommes politiques, nous sommes des mères et des pères de famille; des frères et sœurs de la même communauté nationale. Toutes les victimes des manifestations, quelle qu’en soit la cause, méritent considération et compassion », répond à ces leaders Gilbert Bawara.

Pour le ministre, les débats politiques ne peuvent tout excuser, surtout pas la profanation des morts et des atteintes ignominieuses et répétées à la dignité des familles éprouvées.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« J’encourage vivement monsieur Jean Kissi et ses camarades à cesser avec des attaques répétées de ce genre. Cela abaisse le débat politique et n’honore nullement la classe politique dans son ensemble », a-t-il dit.

{loadmoduleid 210}

M. Bawara confie à l’occasion que la volonté d’apaisement et de décrispation et le souci du gouvernement de concrétiser le dialogue demeurent intacts.

« Tout sera mis en œuvre pour conduire à son terme et faire aboutir le processus de réformes constitutionnelles et institutionnelle en cours. Les Togolais ne sont pas dupes ; ils connaissent parfaitement les partisans du statu quo. Les déclarations inutilement provocatrices et désobligeantes ne viendront pas de notre côté. Mais les comportements que nous dénonçons ne peuvent que renforcer la détermination de la justice à intensifier ses investigations afin d’identifier, de poursuivre et de punir fermement tous les auteurs, commanditaires et instigateurs des graves violences et exactions commises en s’abritant derrière les manifestations. La justice passera, dans le respect des règles et principes de l’Etat de droit », ajoute celui qui joue le rôle de porte-parole du gouvernement depuis un temps.

Pour le reste, le ministre Bawara se refuse à tout commentaire concernant la conférence de presse de la coalition et les différentes déclarations des leaders politiques à l’occasion des vœux de fin d’année. Pour lui, le Chef de l’Etat a tracé une feuille de route claire et précise qui sera le fil conducteur de l’action gouvernementale de chaque jour et qu’en ce sens, les débats d’entre-soi n’apportent rien au pays.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Les aspirations de nos concitoyens sont suffisamment nombreuses et sérieuses pour nous mobiliser et mobiliser toute notre attention et nos énergies, plutôt que de se laisser distraire. Toutes les gesticulations destinées à bercer les militants de la coalition d’illusions relèvent davantage des fantasmes et ne servent qu’à alimenter la surenchère et la fuite en avant sans aucune issue », ajoute Gilbert Bawara avant de conclure : « Les partis et regroupements politiques jouent leur rôle. C’est respectable. Mais les responsabilités d’Etat imposent une conduite incompatible avec les débats stériles et les polémiques sans objet ».

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Le ministre togolais en charge de la fonction publique, Gilbert Bawara a lancé lundi un concours de recrutement général de fonctionnaires pour le compte...

Politique

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL) se prononce sur la détention de Jean-Paul Oumolou et d’autres opposants. En conférence de presse mercredi...

Education

La Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) a annoncé une nouvelle grève pour les 10 et 11 novembre. Un courrier a été adressée...

Politique

Gilbert Bawara a passé en revue samedi quatre importants sujets touchant à l’administration togolaise. Le ministre de la fonction publique a donné des assurances...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P