Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Togo: Une manifestation contre le pouvoir interdite

Views: 16

La grande manifestation citoyenne du 1er juin annoncée par les Forces Vives « Espérance pour le Togo » n’aura finalement pas lieu. Le président de la délégation spéciale de la ville de Lomé a notifié une décision d’interdiction aux organisateurs. La marche qui devrait chuter à la Place de l’indépendance à Lomé visait à dénoncer les restrictions que subissent les libertés de réunion et de manifestations au Togo.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Prévue pour être silencieuse, la manifestation pacifique des Forces vives ‘Espérance pour le Togo’ n’est pas acceptée par les autorités municipales de Lomé.

Dans un courrier adressé au révérend-père Pierre Marie Chanel Affognon, porte-parole de « Espérance pour le Togo », le Président de la Délégation spéciale de la commune de Lomé a fait savoir que le mouvement organisateur de la marche n’a pas une base légale.

«… Après vérification, votre association ne dispose pas de base juridique légale », écrit le contre-amiral Fogan Adégnon.

Une décision contestée notamment par les organisateurs qui estiment que l’autorité avance cet argument pour interdire arbitrairement la manifestation. Pour eux, le mouvement est constitué de plusieurs organisations de la société civile légalement constituées et bien connues des pouvoirs publics togolais.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Dans la foulée de la notification, c’est le président du Mouvement Martin Luther King (MMLK), le pasteur Komi Edoh qui a réagi à la lettre dénonçant une interdiction arbitraire.

{loadmoduleid 210}

Le MMLK avait appelé les populations togolaises à sortir massivement pour la marche vivant à dénoncer les récentes décisions du gouvernement togolais ayant trait aux restrictions des libertés publiques, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Advertisement. Scroll to continue reading.

La Coalition « C14 » avait également diffusé un communiqué invitant les populations de Lomé et de ses environs à prendre d’assaut les rues pour dénoncer les décisions unilatérales des autorités.

Dans la fièvre de la tenue le 30 juin prochain des élections locales, les premières depuis 32 ans, les pouvoirs publics ont choisi de ne pas laisser la manifestation se tenir.

Une sortie officielle des responsables de « Espérance pour le Togo » est attendue, en dehors des quelques commentaires qui ont fusé ici et là.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Vaccination

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Le président togolais, Faure Gnassingbé séjourne à Bruxelles jeudi. Occasion choisie par des Togolais de la diaspora européenne pour manifester contre sa réélection à...

Sticky Post

Des organisations de la société civile dénoncent une restriction des espaces d’exercice de la liberté de manifestation et de musèlement  de la presse au...

Sticky Post

Au Togo, des parents d’enfants morts lors des manifestations publiques de l’opposition et de la société civile entre 2017 et 2019 ont lancé mercredi...

Sticky Post

La Dymanique Monseigneur Kpodzro n’entend pas abdiquer. Malgré l’interdiction de la manifestation du 28 novembre prochain, la Conférence des présidents de ce regroupement  appelle...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P