Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Togo: l’opposition en déplacement chez Akufo-Addo et Alpha Condé

Views: 34

Le dialogue inter togolais  annoncé par le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé n’a toujours pas démarré. L’opposition qui a posé des conditions au gouvernement à remplir avant sa tenue  est attendue lundi et mardi au Ghana et en Guinée pour des séances de travail. A la veille de la rencontre, Brigitte Adjamagbo-Johnson est revenue sur les vraies revendications de la coalition des 14 partis politiques. La Présidente  du CAP 2015 dément la revendication relative à la démission du Chef de l’Etat.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Intervenant dimanche sur une radio de la place, la patronne de la CDPA a souligné que le regroupement des partis politiques de l’opposition n’a jamais exigé la démission de Faure Gnassingbé, Président en exercice dont le mandat court jusqu’en 2020.

« La démission du Chef de l’Etat n’a jamais été une revendication officielle. C’est le peuple qui se sent frustré qui demande la tête de Faure Gnassingbé », a éclairé Mme Adjamagbo-Johnson.

Selon elle, les revendications de l’opposition que sont le  retour de la Constitution originelle de 1992, le vote de la diaspora et le scrutin uninominal à deux tours sont contenus dans un mémorandum.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

L’ancienne candidate à la présidence togolaise confirme la position de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition qui fait état d’un boycott des prochaines échéances électorales tant que ces revendications n’auront  pas de satisfactions.

« On a aucun intérêt à penser encore à une élection présidentielle dans ce pays. Je ne suis pas préoccupée par la présidentielle de 2020. Je suis préoccupée par la fin de ce régime », a-t-elle dit.

Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson affirme que les déclarations du parti UNIR à l’occasion des manifestations du 13 janvier prouvent à dessein que le régime en place ne veut pas du dialogue. Par contre elle félicite la coalition d’avoir pris langue tout récemment avec le Président ghanéen et les autorités guinéennes dans le but de s’assurer que ces derniers continueront par aider le Togo pour une sortie de crise.

En ce qui concerne le voyage de l’opposition sur Accra et Conakry, Mme Adjamagbo-Johnson souligne que ce sont les autorités ghanéennes et guinéennes qui ont invité la coalition. Elle répond ainsi à la critique selon laquelle l’opposition serait en train de requérir de bons offices des Présidents Nana Addo-Akufo et Alpha Condé.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Le gouvernement togolais est en séminaire à Kara depuis vendredi. Cette rencontre, 2e de l’année 2021 a été ouverte par le chef de l’Etat,...

Société

Faure Gnassingbé a participé jeudi à Kinshasa à la première Conférence des chefs d’État et de gouvernement pour l’élimination des violences faites aux femmes...

Coopération

Faure Gnassingbé séjourne depuis mercredi à Oyo, en République du Congo. Le chef de l’Etat togolais y effectue une visite de travail de 48...

Politique

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL) se prononce sur la détention de Jean-Paul Oumolou et d’autres opposants. En conférence de presse mercredi...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P