Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Togo: Etat d’urgence sanitaire et libertés individuelles

Views: 109

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) poursuit son projet relatif aux libertés individuelles et collectives en période d’état d’urgence. Avec l’appui de la Fondation Konrad Adenauer Stiftung (KAS), elle a entamé mardi à Lomé une nouvelle formation sur la gestion de la Covid-19 et le respect des libertés individuelles et collectives. La formation se tient à l’intention des agents de l’ordre et de sécurité, les organisations de défense des droits de l’homme et les médias.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le projet « Respect des libertés individuelles et collectives en période d’état d’urgence sanitaire » a pour but de renforcer les capacités des citoyens sur la problématique de la jouissance des libertés publiques en période d’état d’urgence sanitaire.

{loadmoduleid 212}

Après la FOSAP à Kara puis à Lomé, c’est le tour des agents de l’ordre et de sécurité, les organisations de défense des droits de l’homme et les médias d’en bénéficier.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Présents à cette formation, les participants vont pendant les deux jours être outillés sur l’Etat d’urgence et exercice des libertés individuelles et collectives, la gestion d’un état d’urgence sanitaire, le monitoring des droits de l’homme en période d’état d’urgence sanitaire et la contribution des médias à l’exercice des libertés fondamentales en période d’urgence sanitaire entre autres.

« Il nous semble utile, sinon nécessaire de nous interroger sur la pertinence de la mise en place d’un état d’urgence sanitaire ainsi que sur son impact sur le fonctionnement des institutions, la vie démocratique et le respect des libertés fondamentales », a révélé  Nakpa Polo, présidente de la CNDH dans son discours d’ouverture.

Fait notable, la mise en œuvre de l’état d’urgence comporte des risques potentiels de violation des droits de l’homme. Au Togo, on a dénombré un certain nombre de bavures policières liées à cette disposition. Environ 10 personnes ont déjà trouvé la mort à cette période.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Nous avons constaté que les libertés sont vraiment mises en mal dans toutes les parties du monde. C’est pour cela que nous avons initié une action pour accompagner les commissions nationales dans la région ouest-africaine pour le respect des libertés », a expliqué Maurice Gblodzro, Coordonnateur national de la KAS.

{loadmoduleid 220}

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Nakpa Polo, la présidente de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) n’est plus. L’ancienne ministre a rendu l’âme lundi après-midi au Pavillon...

Société

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) tient à Kpalimé (120 km de Lomé), une rencontre au sujet de la prévention et la...

Société

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a ouvert mardi à Lomé un atelier de validation de son rapport complémentaire au titre du...

Société

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) célèbre en différé la journée de l’enfant africain de l’édition 2021. A l’occasion, l’institution étatique de...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P