Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Les femmes togolaises appelées à s’engager pour la cité

Views: 67

La Journée de la femme africaine de cette année se poursuit chez l’Union régionale maritime  UCJG/YMCA et WANEP-Togo. Les deux organisations ont organisé samedi à Lomé une conférence- débat sur le thème « Le  combat de Winnie Mandela : un exemple pour la femme togolaise ». L’initiative vise essentiellement à relever le défi de la faible participation des femmes togolaises dans les prises de décisions.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Elles étaient des centaines à prendre part à cette conférence-débat. Des jeunes et femmes leaders membres de différentes organisations de la société civile, des religieuses et des femmes médias  notamment.

Selon la coordinatrice de WANEP-Togo,  la finalité de la rencontre est de susciter en les participantes un esprit d’engagement citoyen pour leur contribution au développement du Togo, en leur rappelant que chacun à son niveau peut être une valeur ajoutée au développement du pays.

« Nous voulons encourager davantage les femmes à contribuer au développement de la cité en ayant comme modèle Winnie Mandela qui a bravé des obstacles pour devenir aujourd’hui une icône. En plus nous voulons les conscientiser, leur faire comprendre qu’il faut de la persévérance pour parvenir à l’engagement citoyen », a ajouté Nora Dado Amedzenu-Noviekou.

Advertisement. Scroll to continue reading.

La conférence-débat a été animée par  Vincent Agbovi, Enseignant chercheur à l’université de Lomé. Elle a été modérée par Jeannine Agounke-Adandogou, Présidente du  REPSFECO-Togo, une organisation de la société civile.

{loadmoduleid 210}

Le conférencier a à  l’issue de la communication présenté Winnie Mandela comme une femme déterminée, de vision et une femme qui a incarné le sens de liberté. Des choses qui ont fait d’elle une héroïne.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Ce qu’il faut apprécier,  mieux copier chez Winnie Mandela, c’est sa détermination à aller au bout en ne se  fiant pas à son statut de femme, sa liberté de combattante, et enfin sa vision. La vision qui était de faire en sorte que tous les Sud-africains soient libres et que chacun jouisse de ses droits », a dispensé M. Agbovi.

Profitant de l’occasion pour faire l’état des lieux de la journée africaine au Togo,  l’Union régionale maritime  UCJG/YMCA et WANEP-Togo  se sont rendus compte qu’en terme de participation des femmes aux prises des décisions, le pourcentage est faible.

Les deux organisations souhaiteraient avoir dans les années à venir  autant de femmes que d’hommes au parlement, au gouvernement, bref dans toutes les instances de décision.

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Le 4e sommet des filles organisé par Plan International à Lomé a été clôturé vendredi par Yawa Tsegan, la présidente de l’Assemblée nationale togolaise....

Société

La 4ème édition du Sommet Mondial des Filles s’est ouverte jeudi à Lomé. Cet évènement qui se tient pour la  première fois en Afrique...

Société

Canal+Togo a clôturé vendredi la 2è édition de son programme « Femmes  passionnées ». Une cérémonie s’est déroulée dans ce sens à Lomé en...

Société

Le gouvernement togolais a adopté mercredi un projet de décret portant création du programme « Wezou ». Il s’agit d’un programme national d’accompagnement de la femme...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P