Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Le CACIT installe 30 Sentinelles à la prison civile de Lomé

Views: 58

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) était jeudi à la prison civile de Lomé pour la remise d’attestations de fin de formation sur les gestes qui sauvent en secourisme.  Trente (30) prisonniers  ont reçus des diplômes certifiant leur aptitude à secourir leurs codétenus en cas d’urgence ou d’accident grave.

Advertisement. Scroll to continue reading.

La formation sur les gestes qui sauvent en secourisme a été initiée par le CACIT en partenariat avec la Croix Rouge togolaise.  L’initiative vise à renforcer la capacité des prisonniers à se prendre en charge.

Pendant deux mois, 30 détenus, soit deux par bâtiments ont été outillés par  la Croix Rouge togolaise. Ils deviennent capables de  développer des aptitudes  importantes et utiles pour eux-mêmes et aussi pour les codétenus et maitriser les gestes fondamentaux du secourisme. Ceux-ci sont désormais investis d’une mission essentielle.

« Vous êtes investis d’une noble mission qu’est de porter assistance et premiers soins de secours à vos codétenus. Comme le nom du club alerte du CACIT, vous êtes une sentinelle », a précisé Ghislain Nyaku, directeur exécutif du CACIT.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour le secrétaire général du ministère des droits de l’homme et chargé des relations avec les institutions de la République, la maitrise des gestes fondamentaux du secourisme est également un moyen de garantir et d’assurer le droit à jouir d’une bonne santé physique et mentale.

Le projet de  l’organisation de la société civile a été apprécié par Idrissou Akebou. Selon le directeur de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion, la  formation des détenus en milieu carcéral est une nécessité et un devoir car elle permet le redressement moral du sujet pénitencier en vue de sa socialisation une fois libérée.

Notons que la cérémonie a été présidée par le secrétaire général du ministère des droits de l’homme, Essodong Atchole.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Les lieux de détention du Togo sont confrontés à un phénomène de surpopulation de prisonniers. La prison civile de Lomé par exemple accueille 3...

Société

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) a lancé vendredi à Lomé la 6ème édition de la Nuit des droits de l’homme...

Société

Au Togo, les difficultés se sont accentuées dans le milieu carcéral en ces temps de pandémie. Pour apporter des solutions, le Collectif des Associations...

Justice

C’est une information qui remet en lumière la crise sociopolitique de 2017. La Cour de justice de la CEDEAO condamne le Togo pour des...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P