Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

La commune d’Amou-Oblo scelle un partenariat avec l’EAMAU

Views: 117

En droite ligne avec son ambition de faire d’Amou Oblo une ville charpentée d’infrastructures et de préservation de l’environnement, la mairie d’Amou 2 et l’École Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (EAMAU) ont scellé une convention de partenariat ce vendredi 13 novembre 2020. L’accord a été paraphé en présence de monsieur le maire de la commune, l’honorable Mey Gnassingbé et du Directeur Général de l’EAMAU, Dr Moussa Dembélé.

Advertisement. Scroll to continue reading.

En nouant ce partenariat, la mairie donne quitus à l’EAMAU de poser les jalons d’une ville moderne et urbanisée. Il s’agira en fait de planifier la construction de la cité de demain en tenant compte des besoins actuels et futurs. Il est important de disposer d’une politique urbaine communale car elle va de pair avec le développement. Les deux entités se sont engagées à travailler de manière collégiale pour mettre en place des outils de planification urbaine notamment le plan local d’urbanisme (PLU). Il s’agira de l’élaboration des documents de planification de l’urbanisme qui prévoient et réglementent la destination des constructions avec des règles applicables à tous, sur le territoire de la commune.

{loadmoduleid 212}

Cette coopération, entre la mairie et l’institution d’enseignement supérieur de l’urbanisation des villes africaines, vient répondre aux questions autour de l’accompagnement technique des projets d’infrastructures dans la municipalité qui se veut dans les années à venir un modèle en urbanisation.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour Dr Moussa Dembélé, Directeur Général de l’EAMAU, « Ce partenariat offre beaucoup de perspectives entre l’EAMAU et la commune ».

Parlant de la signature de convention, il a ajouté que « celle-ci a permis de faire les échanges utiles avec la population et les membres de la mairie. De faire savoir quel est le rôle de l’EAMAU de façon générale et en particulier avec la commune et des perspectives en termes de formation initiale, qui est de former les élèves à devenir architectes, urbanistes ou gestionnaires urbains. Nous avons bien soulevé qu’aujourd’hui, ce sont des questions qui attendent des collectivités décentralisées comme la mairie Amou 2 qui est une collectivité en pleine expansion et transition du village vers la ville ».

Parallèlement, la mairie s’engage à accueillir des étudiants de l’EAMAU au sein de sa commune notamment pour des stages d’imprégnation du milieu professionnel.

Advertisement. Scroll to continue reading.

L’une des attentes autour de ce partenariat est aussi le renforcement des capacités du personnel technique de la mairie.

Il est à noter que cette signature de partenariat, s’inscrit dans le cadre de la concrétisation du plan stratégique de développement de la commune.

{loadmoduleid 220}

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

L’Agence Nationale du Volontariat au Togo (ANVT) a entamé une tournée d’échange avec les communes du Togo. Vendredi, c’était l’étape des communes des préfectures...

Coopération

Il s’est tenu vendredi à Lomé le Forum national sur les finances locales. Le Programme Décentralisation et Gouvernance Locale (ProDeGoL) l’a organisé en collaboration...

Société

Une petite tension couvait depuis des mois entre les communes de Lacs 3 (Agbodrafo) et Vo 2 (Togoville).  Les incompréhensions portaient sur la gestion...

Société

La commune de Sagbado (Golfe 7) a reçu jeudi une visite d’honneur du comité d’organisation de la 6è édition du championnat national des Joutes...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P