Connect with us

Hi, what are you looking for?

Culture

Fest’Ibamba pour promouvoir Ibamba et mettre fin au mariage précoce

Views: 6

Makati Wassao s’investit d’une mission de revalorisation et de restauration du patrimoine culturel en pays Konkomba. L’artiste de la chanson connue sous le nom de Princesse Zoé a, avec l’aide du Fonds d’aide à la Culture (FAC)  lancé samedi à Lomé la 1ère édition du Festival de danse Ibamba à Guerin Kouka (Dankpen), Fest’Ibamba. L’événement a lieu du 1er août au 7 septembre prochains  et se veut être une compétition de la danse traditionnelle Ibamba.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le festival va observer 4 phases. Les présélections dans les cantons, les master-class/ formation en atelier, la phase éliminatoire et la phase finale.

Les présélections sont une sorte d’inscription des groupes de danse Ibamba dans les 3 cantons où la danse est pratiquée. Deux groupes par canton seront sélectionnés.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

Les master-class constituent la phase pratique et préparatoire en vue de mettre les concurrentes au même niveau pour la compétition. Les différentes séquences de l’exécution de la danse Ibamba seront décortiquées et assimilées grâce aux entraineuses que sont les personnes ressources.

A phase éliminatoire, le jury notera la durée de la prestation, le costume et tous les détails techniques des groupes pour dégager les 3 meilleurs pour la finale.

L’objectif du projet est de redynamiser le secteur de la danse traditionnelle en pays Konkomba, promouvoir dans son entièreté la danse Ibamba et sensibiliser les jeunes filles aux valeurs patrimoniales et à l’importance des études.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Nous voulons retrouver notre identité culturelle en promouvant la danse Ibamba. Au-delà, vu l’ampleur que prend le mariage précoce, nous voulons amener  les filles à être motivées dans le sens des profits et les avantages à tirer de l’éducation de la jeune fille » a précisé la promotrice.

Ibamba est exécutée en pays Konkomba, au nord du Togo par des jeunes filles et femmes dont l’âge est compris entre 20 et 25 ans. C’est une danse de réjouissance au cours de laquelle les filles forment un cercle et baissent légèrement la tête en applaudissant de façon cadencée des bras détachés tout au long du corps.

Elle permet selon Mme Wassao de s’épanouir culturellement et de sauvegarder la tradition pour les générations futures.

{loadmoduleid 212}

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Vaccination

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Malgré les multiples efforts consentis ces dernières années par le gouvernement, le Togo n’est toujours pas un modèle quand on parle de la protection...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P