Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Droits de l’homme: 7 OSC lancent un mouvement contre l’impunité

Views: 29

Des organisations de la société civile se coalisent pour contraindre désormais  les autorités togolaises à mettre fin à l’inaction constante face  aux violations et atteintes aux droits humains. Elles ont lancé mercredi à Lomé  une initiative dénommée « Action solidarité citoyenne. N’oublions pas les victimes ». Le projet est  piloté par 7 organisations.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Action solidarité citoyenne. N’oublions pas les victimes » est une initiative d’Amnesty International Togo, du Collectif des associations de lutte contre l’impunité au Togo (Cacit), du Front citoyen Togo Debout (FCTD), de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH), du  Mouvement la Patrie d’abord,  du Mouvement Martin Luther King   et de Novation internationale.

Pour ces associations, de tout temps,  le gouvernement du Togo ne respecte pas son obligation juridique d’enquêter sur les violations du droit international humanitaire et du droit international relatif aux droits humains, de poursuivre les personnes suspectées de tels actes et de sanctionner ceux qui sont reconnus coupables.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

Elles évoquent  entre autre le cas des enfants Anselme Sinandaré, 12 ans, Douti Sinalengue, 21 ans, Rachad Agrigna, 17 ans, Jojo Zoumekey, 13 ans et Moufidou, 11 ans.

Avec une telle initiative, elles s’engagent à renforcer ou encourager le débat sur les violations des droits de l’Homme et la lutte contre l’impunité au Togo ; amener les autorités togolaises à prendre des engagements fermes sur le respect des droits de l’Homme et la lutte contre l’impunité ; susciter plus d’intérêt auprès des autorités sur la question des réparations des préjudices subis par les victimes de torture tout en respectant le principe de séparation des pouvoirs ; obtenir l’appui /le soutien des partenaires du Togo sur le respect des droits de l’Homme et le renforcement de l’Etat de droit.

« Nous venons donner l’opportunité aux Togolais de dire clairement s’ils acceptent toujours que l’impunité soit une règle de gouvernance dans leur pays. Et au-delà qu’ils soient encore beaucoup plus solidaires des actions menées par les organisations de défense des droits de l’homme » a expliqué le Prof David Ekoue Dosseh, du FCTD.

Pour atteindre ces objectifs, le Groupe  entend mener des campagnes de sensibilisation, ensuite mener le plaidoyer et enfin témoigner aux familles des victimes la compassion de la société civile par des actes de solidarité.

Advertisement. Scroll to continue reading.

{loadmoduleid 212}

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Rich results on Google's SERP when serching for 'banque atlantique'
Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Sur l’initiative du Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT), la société civile togolaise a validé mercredi ses rapports alternatifs pour l’Examen Périodique...

Société

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a ouvert mardi à Lomé un atelier de validation de son rapport complémentaire au titre du...

Politique

En août 2019, soit deux ans après les manifestations populaires instiguées par Tikpi Atchadam et son Parti national panafricain (PNP), le gouvernement togolais avait...

Société

Si le gouvernement togolais travaille à consolider les droits de l’homme, il n’est pas pour autant flexible sur la question de l’homosexualité. Face au Comité...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P