Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Couche d’ozone: André Johnson invite à éliminer les HFC au Togo

Views: 25

Il est observé ce vendredi 16 septembre, la journée internationale de la préservation de la couche d’ozone. La commémoration de cette année est placée sous le thème : « L’ozone et le climat : restaurés grâce à un monde uni ». Cette journée a pour slogan : «Œuvrer à réduire les HFC à fort potentiel de réchauffement global dans le cadre du Protocole de Montréal ».

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour le ministre togolais de l’environnement, la Couche d’Ozone est un maillon important de l’environnement. André Johnson appelle à appliquer les directives du protocole de Montréal pour l’élimination des hydrofluorocarbones (HFC) qui sont des substances visées par ledit document et le protocole de Kyoto.

« Dès la découverte, la gamme des Chlorofluorocarbones ou CFC, les Halons, le bromure de méthyle ont prouvé leur efficacité dans la réfrigération, l’extinction des incendies, la lutte phytosanitaire en agriculture et autres. Mais plus tard, ils se sont avérés très nuisibles à l’environnement, parce que contribuant à la détérioration de la couche d’ozone », a indiqué le ministre. 

M. Johnson précise que de nouvelles substances peu nocives à cette précieuse couche qui protège des rayons ultraviolets dangereux du soleil sont mises en place. Il salue ainsi les résultats encourageants enregistrés dans la reconstitution de la couche d’ozone grâce à l’engagement de tous les pays du monde grâce à la mise en œuvre du protocole de Montréal. 

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Ceci permet d’affirmer que le Protocole de Montréal reste l’un des instruments juridiques le mieux réussi mis en place par les nations unies », a-t-il dit.

André Johnson avance que le Togo a gagné le pari d’éliminer les substances les plus nocives à la Couche d’Ozone que sont les CFC ou chlorofluorocarbones pendant que les pays développés ont arrêté leur production.

« Ainsi, notre précieuse couche, selon les scientifiques, commence par se reconstituer lentement. Nous devons cependant persévérer dans la lutte pour l’élimination des substances visées à la fois par le Protocole de Montréal et celui de Kyoto notamment les HFC ou Hydrofluorocarbones reconnus ayant un potentiel de réchauffement de la planète », exhorte-t-il.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Les conséquences de la destruction de la Couche d’Ozone ne sont plus à démontrer, selon André Johnson qui rappelle que les fortes chaleurs, les pluies tardives, les inondations, la sécheresse etc., en sont les manifestations.

M. Johnson invite les techniciens du froid et les autres acteurs à bien s’appliquer dans leur profession et à observer les directives du Protocole de Montréal en utilisant les substances non inflammables ou non toxiques.

Advertisement. Scroll to continue reading.
image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Rich results on Google's SERP when serching for 'banque atlantique'
Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Société

Nombreux sont-ils à évoquer le changement  climatique mais peu seulement connaissent les effets ou les causes. Pour former et informer sur la thématique, l’ONG...

Sticky Post

L’assemblée nationale togolaise a rendu vendredi hommage à Ablom Kouassi André Johnson mort le week-end dernier de la Covid-19. La cérémonie a été présidée...

Politique

André Johnson était un opposant convaincu. Le fidèle compagnon de Gilchrist Olympio, qui a été de plusieurs combats pour l’avènement de la démocratie au...

Sticky Post

Le 3e vice-président de l’Assemblée nationale togolaise n’est plus. André Johnson, le doyen d’âge de la 6è législature est mort samedi. Il avait environ...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P