1

Un syndicat nait à l’INSEED à la suite d’importantes mutations

Les employés à l’Institut National de la Statistique et des  Etudes Economiques et Démographiques (INSEED) ont désormais un syndicat. SINSEED, Syndicat du personnel de l’Inseed dont le congrès constitutif a eu lieu vendredi à Lomé entend militer pour garantir davantage les meilleures  conditions de vie et de travail des travailleurs de l’Institut. Le premier bureau exécutif du Syndicat est composé de 11 membres, chapeauté par Nate Apaloo.

L’institutionnalisation du SINSEED répond à la préoccupation de réunir tous les employés afin de parler d’une seule voix. Elle intervient au moment où d’importantes mutations ont eu lieu au sein de l’Institut.

Au sortir de son congrès constitutif, Nate Djibodzi Apaloo a été élu, secrétaire général chargé à la coordination à la tête d’un bureau exécutif de onze (11) membres, pour un mandat de quatre (4) ans.

Son équipe doit œuvrer pour assurer l’efficacité et l’efficiente dans le travail à l’INSEED. D’ores et déjà M. Apaloo convie tous les collègues de l’INSEED et toutes les bonnes volontés à  soutenir le syndicat pour atteindre l’objectif  a lui assigné. Car selon lui, un syndicat sans soutien est un syndicat vulnérable et par après rend l’âme.

{loadmoduleid 210}

Même son de cloche chez Kokou Ametowoyona Quist. Le vice-président du comité d’organisation du congrès  a dans son allocution de circonstance  indiqué que  le véritable syndicaliste doit être celui qui se consacre corps et âme à la promotion des travailleurs, qui aime les travailleurs dans ses erreurs,  un missionnaire qui trouve sa récompense dans l’accomplissement d’une action réussie.

« Nous devons faire violence sur nos ambitions, pire encore sur nos prétention pour nous consacrer à l’autre car la preuve est faite à travers le monde qu’un syndicalisme de type alimentaire et prostitué constitue la classe ouvrière à l’impasse », a-t-il appelé.